Posts Tagged ‘Troy Davis’

TROY DAVIS A ÉTÉ EXÉCUTÉ : honte à la justice américaine (Cécile Coudriou)

septembre 22, 2011

Hier soir, la barbarie est sortie victorieuse aux Etats-Unis. En dépit de toute logique et de toute humanité, Troy Davis a été exécuté par injection Le 21 septembre 2011,à 23h08 locales (5h08 jeudi, à Paris), au pénitencier de Jackson, en Géorgie.

Juste avant son exécution, Troy Davis a répété qu’il n’était pour rien dans la mort du policier blanc pour laquelle il a été condamné en 1991.  Il a regardé la famille de la victime dans les yeux et a déclaré : « Ce n’est pas moi qui ai pris la vie de votre père, votre fils ou votre frère, je n’avais pas d’arme ». « A ceux qui s’apprêtent à m’ôter la vie, que Dieu ait pitié de vous et vous bénisse », a-t-il ajouté.

C’est une honte pour la justice américaine, qui a failli à son devoir de prendre en compte les énormes doutes qui pesaient pourtant sur la culpabilité de Troy Davis. Lors du procès, neuf témoins l’avaient désigné comme l’auteur du coup de feu mais l’arme du crime n’avait jamais été retrouvée et aucune empreinte digitale ou ADN n’avait été relevée. Depuis, sept témoins s’étaient rétractés, certains d’entre eux affirmant avoir été incités par la police à  accuser Troy Davis. Un témoin sous serment avait même désigné un autre suspect, Sylvester Coles, comme le véritable coupable affirmant que ce dernier le lui avait confié à trois reprises.

Malgré les multiples mobilisations et les nombreuses manifestations de soutien de personalités, jusqu’à celle du Pape ou de l’ancien président Jimmy Carter, l’exécution n’a cette fois pu  être empêchée. Le président Barak Obama avait fait savoir mercredi soir qu’il se refusait à intervenir. Le porte-parole de la Maison Blanche, Jay Carney, a indiqué qu’il n’appartenait pas au président  » de peser sur des affaires spécifiques comme celle-ci, qui est une procédure d’Etat fédéré ».

Initialement prévue à 19 heures locales,  l’exécution a été retardée de plus de quatre heures, car les avocats de Troy Davis ont tout tenté jusqu’au bout, réclamant une suspension de l’exécution en assurant avoir de nouvelles preuves » exonérant son client. La requête déposée mercredi matin par Me Brian Kammer citait notamment « un faux témoignage » du médecin légiste qui a autopsié le corps du policier décédé. Mais cette requête a été rejetée successivement en première instance puis par la Cour suprême de Géorgie et enfin par la Cour suprême des Etats-Unis. La veille, le comité des grâces de Géorgie avait rejeté un précédent recours, ouvrant la voie à l’exécution. Troy Davis s’était ensuite adressé par écrit à ses partisans depuis le couloir de la mort où il se trouvait depuis 20 ans, affirmant que « le combat pour la justice » ne s’arrêterait pas avec lui.

Après plus de quatre heures, durant lesquelles Troy Davis est resté dans une insoutenable attente de l’injection, la Cour suprême des Etats-Unis a finalement rendu sa décision et autorisé la mise à mort. La mort a été constatée une quinzaine de minutes après le début de l’exécution. Les centaines de manifestants présents à l’extérieur de la prison ont accueilli la nouvelle dans un profond abattement après avoir espéré jusqu’à la dernière minute un geste de la plus haute juridiction du pays.

Le monde entier est témoin du fait que justice n’a pas été rendue. L’un des avocats a même déclaré que cette exécution n’était autre qu’un « lynchage légalisé ». Avant de mourir, Troy Davis a lancé un message à tous ceux qui l’ont soutenu : gardez la foi, ce combat n’a pas commencé avec moi, et ce mouvement ne doit pas s’arrêter avec moi ». Troy est mort mais il restera à tout jamais dans le coeur de tous les militants d’Amnesty international et de tous ceux qui ont tenté de le sauver pendant des années comme un homme qui s’est battu jusqu’au bout sans haine, et qui doit inspirer à des milliers de citoyens à travers le monde un combat sans relâche contre cette infâme barbarie qu’est la peine de mort.

Troy Davis, le cauchemar continue… mais la mobilisation aussi !

avril 1, 2011

Voici le communiqué de presse d’Amnesty suite à l’annonce de la décision de la Cour Suprême des États-Unis :

Paris, le 28 mars 2011 – Amnesty International France est consternée par la décision de la Cour Suprême des Etats-Unis de rejeter l’appel de Troy Davis. Cette décision ouvre la voie à l’exécution prochaine d’un possible innocent.

« Le système judiciaire américain montre ainsi que cela ne lui pose pas de problème d’autoriser l’exécution de quelqu’un alors qu’il y a tellement de doutes concernant sa culpabilité, déclare Geneviève Garrigos, Présidente d’Amnesty International France. Aujourd’hui, aucune personne ne peut objectivement soutenir avec certitude que Troy Davis est coupable à partir des éléments désormais disponibles dans cette affaire ».

Les audiences en recherche de preuve des 22 et 23 juin 2010 auxquelles Amnesty International France avait assisté, n’ont fait que renforcer les doutes concernant la culpabilité de Troy Davis.

Le juge Moore présidant les audiences, le reconnaissait lui-même implicitement en concluant que le « dossier d’accusation contre Troy Davis n’était pas en béton ». Il a malgré tout refusé de conclure à son innocence.

Mais il faut poursuivre plus que jamais la mobilisation militante : vous pouvez signer la pétition en ligne accessible par le lien ci-dessous :

http://www.amnesty.fr/AI-en-action/Violences/Peine-de-mort/Actions/Nexecutez-pas-Troy-Davis-001182

L’AJ de Paris 13 redémarre !

octobre 11, 2010

5 octobre : c’est le lancement de la saison culturelle à Paris 13, et un spectacle intitulé « Arcane » est proposé sous le forum de Villetaneuse à 12h30. Une immense roue a été installée et deux hommes commencent leur  étrange manège, à mi-chemin entre acrobatie et danse moderne :

Une foule s’est très vite amassée tout autour de la roue, le succès est immédiat !

Nous l’avions prévu et nous avions donc choisi ce jour-là pour relancer notre Antenne-Jeunes. Rien de tel que de s’adosser à un événement culturel pour toucher le plus de monde possible. C’est pourquoi notre stand était installé tout près, un peu avant midi et jusqu’à 14 heures.

Objectif recrutement ! Nous informons les étudiants de l’existence d’une Antenne-Jeunes d’Amnesty sur le campus, et ce que l’on peut y faire, et nous récoltons des contacts dans l’espoir d’étoffer notre équipe.

Objectif action immédiate ! Nous essayons de commencer tout de suite à sensibiliser à notre action, en proposant deux pétitions en faveur de 2 citoyens afro-américains, condamnés à mort à l’issue de procès totalement indignes d’une démocratie.

Cette action n’a pas été choisie au hasard : le 10 octobre est la journée mondiale pour l’abolition de la peine de mort, et cette année, les projecteurs sont braqués sur les USA, dernier pays occidental à pratiquer des exécutions capitales. Avec 15 états seulement sur 50 qui sont passés dans le camp des abolitionnistes, il y a encore du travail !

Nous avons choisi d’expliquer 2 cas :

Le premier, Troy Davis, emprisonné depuis 19 ans, est déjà très célèbre car il fait l’objet depuis des années d’une mobilisation mondiale, grâce à laquelle il a été par 3 fois sauvé in extremis de l’exécution. Son nom est devenu emblématique des dysfonctionnements de la justice américaine. (voir articles précédents dans ce blog) De nouveau menacé, il est très urgent d’interpeller l’état de Géorgie pour tenter de le sauver.

Le second, Reginald Clemons, est dans le couloir de la mort depuis 17 ans, cette fois dans le Missouri, après avoir été condamné lors d’un procès entaché de discrimination raciale et de fautes graves. Amnesty International demande que sa condamnation à mort soit commuée.

Sans le vouloir, ces deux acrobates dans leur immense roue ont symbolisé ces deux prisonniers pris dans les rouages de la justice, essayant sans cesse de retrouver un équilibre si fragile…

Si vous n’avez pas signé notre pétition papier sur le campus ce jour-là, et si vous n’avez pas encore eu l’occasion de tenter de les sauver, il n’est pas trop tard ! Voici les liens vers le site d’amnesty.fr où vous pourrez le faire en ligne :

http://www.amnesty.fr/index.php/agir/campagnes/peine_de_mort/agir/reginald_clemons/commuez_la_sentence_de_reginald_clemons

http://www.amnesty.fr/index.php/agir/campagnes/peine_de_mort/agir/n_executez_pas_troy_davis/non_a_l_execution_de_troy_davis

Pour tous ceux qui souhaitent nous rejoindre, la première réunion de notre Antenne-Jeunes se tiendra ce mercredi 13 à 17h à l’UFR Communication, salle G 102, comme vous le verrez partout sur le campus sur cette affiche :

Nous espérons vous voir nombreux !

En attendant, voici la vidéo magnifique qui vient d’être réalisée pour sensibiliser le grand public à la cause de l’abolition universelle de la peine de mort :

TROY DAVIS, LA MOBILISATION CONTINUE ! (Cécile Coudriou)

juin 22, 2010

NOUS SOMMES TOUS TROY DAVIS, TOUS ENSEMBLE POUR UNE ÉTAPE DÉCISIVE DANS NOTRE MOBILISATION MONDIALE !

Le 17 aout 2009, la Cour Suprême des États-Unis a accepté le recours de Troy Davis et décidé d’ordonner une audience pour qu’un juge examine les témoignages qui tendent à prouver son innocence. Cette audience se tiendra le 23 juin 2010, et plus que jamais, à l’approche de cette date fatidique, nous devons continuer  à montrer notre solidarité internationale avec Troy, car c’est cette persévérance dans le combat qui pourrait bientôt aboutir à le faire sortir du couloir de la mort, où il attend depuis 19 ans que justice lui soit rendue !

QUELQUES RAPPELS : Le premier procès en 1991 avait condamné Troy Davis à la peine capitale pour le meurtre du policier Mark Allen Mac Phail en août 1989 sur la base exclusive de 9 témoignages à charge. Puis 7 d’entre eux s’étaient rétractés. Les avocats de Troy Davis affirment avoir reçu 9 nouveaux témoignages qui mettent en cause Sylvester Coles, l’un des deux témoins présents, qui est aussi celui à avoir le premier dénoncé Troy.

Une mobilisation longue mais payante : grâce à cette solidarité mondiale, Troy Davis a échappé in extremis à son exécution programmée à trois reprises ces deux dernières années. Et il a fallu 15 ans de bataille judiciaire et de mobilisation citoyenne pour obtenir cette audience permettant de prouver son innocence…

Celle-ci n’aura rien d’une formalité pour Troy Davis. En effet, conformément à la décision de la Cour Suprême, le juge de district devra répondre sur le fait de savoir « si les preuves qui n’ont pu être obtenues au moment du procès initial démontrent clairement l’innocence de Troy Davis ». Troy devra donc prouver son innocence, mais aussi démontrer qu’il n’aurait pu obtenir les preuves de celle-ci avant. Dans un dossier ne comportant pas de preuve matérielle irréfutable (ADN…), beaucoup dépendra dès lors de l’appréciation du juge concernant les éléments qui lui seront présentés.

C’est pourquoi il est extrêmement important de continuer de montrer aux autorités américaines que nous restons mobilisés et attentifs à ce que justice soit enfin rendue dans cette affaire, et que le fond doit désormais définitivement prévaloir sur des arguments de procédure légale qui ont trop longtemps empêché la manifestation de la vérité, et continuent de restreindre les possibilités d’appel de nombreux condamnés à mort aux Etats-Unis. Pour cela,  Amnesty international propose 2 types d’action :

Nous construisons une mosaïque photo géante de Troy Davis, constituée des milliers de visages de personnes qui soutiennent notre appel à la justice dans cette affaire. Cette immense image composite sera relayée dans le monde sur le web et au cours de différentes activités pour sensibiliser le public à son histoire et maintenir la pression pour que justice lui soit enfin rendue.

Cette action se tiendra jusqu’à la fin des audiences. Si vous voulez y participer en envoyant une photo numérique et « donner votre visage pour la justice », voici le lien vers le mode d’emploi :
Autre action, le rassemblement militant !
À la veille du début des auditions, le 22 juin et les jours précédents, Amnesty International appelle à une troisième journée d’action mondiale pour Troy Davis.

De nombreuses actions auront lieu aux États-Unis et dans le monde: en France, plusieurs rassemblements sont organisés le 22 juin. À Paris, de 18h30 à 20h30, rassemblement militant à la Fontaine Saint-Michel (ligne 4, métro Saint-Michel) en présence de Geneviève Garrigos, présidente d’AI France, et de Raphaël Chenuil-Hazan, directeur d’Ensemble contre la peine de mort. Le public sera invité à prendre part à la pétition-photo « donnons un visage à la justice ».

Enfin, exceptionnellement, AI France sera présent sur le lieu même des auditions à Savannah (Etat de Georgie). Vous pourrez suivre directement leur déroulé ainsi que les nombreuses mobilisations qui se tiendront pendant toute la période, via un blog créé pour l’occasion et alimenté par le délégué de la section française présent sur place. En effet, AIUSA et la famille de Troy ont jugé important de rendre visible localement la solidarité internationale sur cette affaire, et ont invité les délégués d’AI France et AI Angleterre à être présents du 19 au 26 juin prochain.

Voici le lien vers le blog Live à Savannah:http://soutenonstroydavis.amnesty.fr/live

ALORS, TOUS AU RASSEMBLEMENT DE SOUTIEN LE 22 JUIN ! Et an attendant, terminons par les mots qu’a adressés Troy Davis à Amnesty International :

« le combat pour la justice et contre l’injustice mené par les militants d’Amnesty International ont allumé un feu brûlant pour les droits humains et la dignité humaine.
Vous m’inspirez, vous m’honorez, et pendant que je prie que ma famille et ceux que j’aime gardent la force et la droiture, je partage cette lutte avec vous, je partage nos victoires, et, sachant ce que vous me donnez en force et en courage, je partage avec vous ma vie
. »


Le cas de Troy Davis (Article de Cécile Coudriou)

décembre 30, 2009

Pour tous les militants d’Amnesty International, dans le monde entier,  ce visage est familier, car depuis des années, ils suivent le  cas de Troy Davis, citoyen américain accusé du meurtre d’un policier dans l’état de Géorgie en 1991, et dans le couloir de la mort depuis presque 20 ans, bien qu’il n’ait jamais cessé de clamer son innocence. Il est devenu un cas particulièrement emblématique de la mobilisation mondiale contre la peine de mort et pour une justice équitable.

Tout d’abord, on va vous faire travailler aussi votre anglais, en regardant cette vidéo extraite de democracynow.org, média américain indépendant de radio, TV, et internet : ce programme de Amy Goodman, diffusé en cette journée de mobilisation mondiale du 19 Mai 2009, explique le cas de Troy Davis, notamment à travers les interviews de sa soeur, Martina Correia, et Larry Cox, président d’Amnesty International USA :

Maintenant, les dernières nouvelles, après avoir été sauvé in extremis à 3 reprises de l’exécution capitale grâce à une mobilisation mondiale en sa faveur :

Le 17 aout 2009, une décision exceptionnelle est prise par la Cour Suprême : une nouvelle audience va finalement avoir lieu pour Troy Davis, afin de réexaminer les éléments pouvant l’innocenter. La Cour a demandé au tribunal fédéral de « recevoir des témoignages et établir si les preuves qui pourraient n’avoir pas été disponibles au moment du procès, établissent clairement l’innocence » de Troy Davis : l’aspect central de cette audience visera à confronter les déclarations contradictoires des 7 témoins clé entre le premier procès et leurs rétractations sous serment ultérieures. Mais selon les besoins des avocats, et ce qui sera accepté par le juge conduisant l’audience, d’autres éléments pourraient être produits: reconstitution de scène du crime…

Cette nouvelle est une victoire extrêmement importante pour Troy Davis, et a des conséquences qui pourraient être importantes pour les droits des condamnés à mort. Troy Davis a été abasourdi quand il a appris la nouvelle. Sa sœur et sa famille, sont plus heureux et surtout plus déterminés que jamais… Ils remercient aussi plus que jamais l’ensemble de leurs soutiens, en particulier en France.

Le 24 novembre 2009 , les avocats ont déposé auprès du juge les éléments que celui-ci avait demandé aux deux parties : Celui-ci peut fixer prochainement la date de l’audience, ou demander des éléments supplémentaires à ces deux parties, ce qui pourrait repousser l’audience à des mois, voire des années.

La cause de Troy Davis continue d’être entendue de plus en plus largement, aux Etats-Unis et au-delà des frontières : ainsi, Martina Correia, sœur de Troy Davis a reçu le prix de l’ACLU (American Civil Liberties Union) de l’Etat de Georgie, des mains de l’acteur et activiste Mike Farrell. Ce prix récompense des personnes pour leur courage et ténacité à combattre pour la justice.

Si vous voulez en savoir plus sur cette histoire et ces dernières évolutions, vous pouvez regarder cette émission de 55 minutes diffusée sur Democracy Now :

Une vidéo extraite du média indépendant \’Democracy Now\’

http://facebook.com/share.php?u=https://amnestyparis13.wordpress.com/2009/12/30/le-cas-de-troy-davis/