Posts Tagged ‘Table-ronde’

Table-ronde sur l’homophobie à la BU de Paris 13

décembre 10, 2019

Engagée dans la lutte contre toute forme de discrimination, la Bibliothèque Universitaire de Paris 13 Villetaneuse accueillait une table ronde intitulée “Etat des lieux de l’homophobie en France et dans le monde”. Les deux invités étaient Ludovic Lemarié, membre de SOS homophobie, et Sébastien Tüller, responsable de la commission Orientation sexuelle et identité de genre d’Amnesty International France. Après avoir présenté le travail de leur association respective, le premier a dressé un constat de l’homophobie en France, tandis que le second a fait un tour de la situation des personnes LGBT dans le monde. Accompagnant cette intervention, deux expositions étaient visibles au kiosque de la Bibliothèque : Les Petits Papiers de SOS homophobie et Minorités Sexuelles et Droits Humaines de Amnesty International. 

L’Antenne-Jeunes d’Amnesty International était naturellement présente à cet événement et a tenu un stand à l’entrée de la bibliothèque pour présenter l’action d’Amnesty sur ce thème. Nous avons proposé aux passants de s’essayer à notre quizz sur les droits des personnes LGBT, et de signer la pétition demandant justice pour Marielle Franco, militante brésilienne assassinée en 2018. 

Il existe aujourd’hui 70 pays ou l’homosexualité est criminalisée. En plus des peines pénales encourues, les représentations des personnes LGBT dans les médias, l’art ou le cinéma sont censurées, ce qui empêche le débat et les discussions sur ce sujet (ce fut le cas pour le film Rafiki au Kenya) 

Durant la table ronde, Sébastien Tüller a évoqué l’action d’Amnesty International dans le monde à travers ces trois axes : la recherche, la médiatisation et le plaidoyer. Mais ces méthodes rencontrent des limites dans certains pays, ou une action en sous-terrain peut être plus appropriée pour garantir la sécurité des personnes concernées. De plus l’action en faveur des droits des personnes LGBT est parfois vue comme une forme l’interventionnisme occidental, voire de néo-colonialisme. Pourtant, la majorité des lois homophobes dans le monde ont été imposées par la colonisation européenne, il est donc important de rappeler ce fait historique. On peut aussi faire appel à des instruments non-occidentaux, comme la Charte des droits et des peuples, résolution adoptée par les états africains. Quant à l’argument religieux, souvent mis en avant, il est important de rappeler qu’il existe des personnes LGBT croyantes, voire pratiquantes, qui arrivent à concilier leur foi avec leur orientation sexuelle, et que les textes religieux comme les nomes de genres sont toujours sujet à interprétation. Par exemples, de nombreux textes religieux utilisés pour justifier l’homophobie seraient en fait des textes condamnant le viol. 

D’autres sujets ont été abordés durant cette table ronde, comme l’ouverture de la PMA pour toutes et l’invisibilisation des personnes LGBT dans ces débats. Ce qui n’est pas sans rappeler le déchainement de haine homophobe, initié par la Manif Pour Tous, durant les débats sur le mariage pour tous. 

Nous avons aussi évoqué les droits des personnes transgenres, et ce que l’université pouvait faire pour ces étudiants (possibilité de changer de nom sur la carte étudiant comme sur les relevés de note et diplômes, mise à disposition de toilettes neutres…) 

Nous sommes heureux d’avoir pu saisir cette occasion de débattre, informer, déconstruire des préjugés. Rien ne remplace ces rencontres et ces échanges en direct !