Posts Tagged ‘Solidays’

Un super week-end Amnesty à Solidays ! (Camille Hervé)

juillet 15, 2013

IMG_3287Les 28, 29 et 30 juin, les jeunes militants d’Amnesty International étaient au festival Solidays !

L’occasion de tenir un stand dans une autre ambiance et un week-end super  sympa !

Cette année, le thème du stand était celui des Printemps des Droits Humains : les expulsions forcées. Le grand espace qui nous était alloué dans le villages de associations était divisé en 3 parties : une table comme nous en avons l’habitude avec une pétition, celle sur les expulsions de Roms en Roumanie, et des goodies à distribuer, comme ses bracelets jaunes en silicone qui ont fait fureur. Nombre de festivaliers n’ont pas hésité à se coller un autocollant ou un tatouage avec le logo de la campagne « Expulsions, Stop ! ». Ensuite, une table était consacré à l’atelier de maisons-origamis à destination du Brésil, comme lors de notre dernière action à Paris 13. Enfin, une dernière partie proposait aux festivaliers de jouer à un jeu de casse-tête chinois géant, dans lequel le joueur devait reconstruire une maison le plus vite possible avec les triangles de différentes tailles. Pour plus de challenge, deux joueurs ou équipes pouvaient s’affronter, chacun sur un tangram, et les records étaient inscrits sur un tableau. Les participants recevaient en cadeau le même casse-tête en version miniature et magnétique.

IMG_3300

Ce fut une expérience positive en tout point. Le stand a attiré beaucoup de monde, et les festivaliers faisaient parfois la queue pour jouer au jeu de tangram. Pendant ces trois jours, je suis restée en grande partie à la table de la pétition, comme j’en ai l’habitude lors de nos actions à Paris 13. Concernant la pétition, nous avons récolté 719 signatures, auquel il faut ajouter plus de 250 maisons-origamis pour le Brésil. Le public n’était pas tellement différent de celui sur le campus de Paris 13. Cependant, il y avait un certain nombre de personnes qui étaient déjà sensibilisés à la cause d’Amnesty International, car membre, donateur ou militant dans une autre ONG.

IMG_3319

Au village associatif, il y avait des associations de lutte contre le sida, le racisme, la pauvreté et les discriminations, pour la défense des droits de l’homme, de l’environnement et organisations d’action sociale, sans oublier la prévention santé pour les jeunes et les associations et collectifs LGBT !

J’ai eu la grande chance de pouvoir rencontrer d’autres membres d’AJ venus de toute la France, ainsi que de discuter avec des militants d’autres associations.Ce fut aussi l’occasion de concilier deux de mes passions, la musique et la défense active des droits humains ! J’ai pu m’éclipser l’après-midi le temps d’un concert et rester voir les concerts du soir après la fermeture du village associatif. Je n’étais jamais venue à Solidays, et le festival m’a étonnée par le nombre d’activités proposées en dehors des concerts et la variété de stands. Côté musique, j’ai pu voir les concerts qui m’intéressaient le plus : Fidlar, La Femme, les Wombats, Bloc Party et Juveniles. J’ai pu également profiter des concerts qui se déroulaient sur la scène en face du village, avec Asaf Avidan et les Hives.

Je tiens à remercier au passage l’équipe qui s’est chargée de la coordination, de l’organisation du stand et du matériel : Rémi, Pascale, Lola, Marine et Laurie. J’ai vécu un super week-end en tant que bénévole, et si mon planning le permet, je n’hésiterai pas à réitérer l’expérience l’année prochaine !

Camille Hervé

Photos de Rémi Farge, crédit : RF/AI

Publicités

Amnesty à Solidays (Article de Vincent Vigouroux)

juillet 23, 2010

Les 25, 26 et 27 juin derniers, ce sont plus de 168 000 festivaliers qui se sont pressés aux portes des Solidays : nouveau record d’affluence pour cette douzième édition du festival solidaire, une occasion unique pour Amnesty International de sensibiliser le plus grand nombre à la thématique de la mortalité maternelle, dans le cadre de la campagne (((Exigeons la Dignitié))).

Cet incroyable succès s’explique en grande partie par une programmation détonnante : Wax Tailor, Hoccus Poccus, Diam’s, -M-, Java, Archive, N.E.R.D., Tumi & Volume, Oxmo Puccino, Rodrigo et Gabriela… autant d’immenses artistes qui sont venus donner de la voix à l’hippodrome de Longchamp au nom de la solidarité. Parce que les Solidays, c’est avant tout un temps de partage et d’écoute où chacun est invité à s’ouvrir et à s’intéresser aux combats que mènent la petite centaine d’associations présentes sous le chapiteau du fameux village solidaire. Impossible dès lors, pour ceux qui ont pris le temps d’y faire un petit détour, d’avoir manqué l’énergie débordante de la vingtaine de bénévoles arborant le dossard jaune et noir d’Amnesty. Impossible aussi de ne pas avoir entendu les exclamations et la bonne humeur des festivaliers qui, encouragés par les cris et le mégaphone des bénévoles, se prêtaient volontiers à notre animation, la Roue de l’Infortune.

La Roue de l’Infortune proposait aux festivaliers de se mettre symboliquement dans la peau d’une femme burkinabè enceinte devant se rendre à l’hôpital pour accoucher. Chaque participant portait un sac à dos lesté sur le ventre pour traduire la grossesse et était ensuite invité, seul ou contre un adversaire, à finir un parcours du combattant en un minimum de temps.

Au préalable, et afin de se sensibiliser aux difficultés inhérentes à la situation du Burkina Faso, les participants faisaient tourner la Roue de l’Infortune et, en fonction de la case sur laquelle ils tombaient, héritaient d’une « infortune », une difficulté supplémentaire à leur parcours reflétant symboliquement la dure réalité des femmes enceintes burkinabè.

Après l’animation, les festivaliers étaient dirigés vers un mannequin symbolisant une femme burkinabè enceinte. En collant sur la robe du mannequin le morceau de pagne qu’ils avaient récupéré en milieu de parcours, ils marquaient leur volonté de protéger les femmes du Burkina Faso et témoignaient leur soutien vis-à-vis de la section burkinabè d’Amnesty International, en faisant écho à la Caravane d’information et de sensibilisation qui avait sillonné le pays.

Au final, un des stands les plus animés du village, des festivaliers enchantés par l’animation et sensibilisés à la thématique, des bénévoles épuisés mais ravis…sans oublier les 2000 signatures récoltées !