Posts Tagged ‘pétition’

J-1 pour les « 10 Jours pour Signer » d’Amnesty à Paris 13

décembre 8, 2015

 

ÇA Y EST, ON EST FIN PRÊTS !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On s’est donné à fond pour la préparation de l’édition 2015 des « 10 Jours pour signer », malgré le fait que plus de la moitié de nos « troupes » d’étudiants ont été réquisitionnées pour la Cop21 ou une journée sur les Réfugiés… Heureusement, nous avons été plutôt boostés par ce défi de faire aussi bien que les années précédentes même avec moins de monde, et puis par ailleurs, le fait d’avoir enfin notre local à Paris 13 ! Ces 15 derniers jours, dans la bonne humeur comme toujours, comme le montre cette galerie de photo, nous nous sommes appropriés les différentes situations sur lesquelles nous allons sensibiliser et mobiliser le public, et nous avons concocté le programme suivant, pour un événement que nous voulons festif et militant, ce jeudi 10 décembre entre 10h et 16h  :

Le stand information et pétition aux couleurs d’Amnesty :

Notre stand sera installé au forum du campus de Villetaneuse, et nous proposerons nos 6 pétitions de soutien à des personnes dont les droits sont bafoués dans 6 pays différents : USA, Arabie Saoudite, Syrie, République Démocratique du Congo, Burkina Faso et Myanmar. https://amnestyparis13.wordpress.com/2015/12/06/10-jours-pour-signer-avec-amnesty-a-paris-13-6-situations-de-violations-des-droits/

Diversification des propositions d’action :

En plus de ces pétitions papier, nous offrirons également au public la possibilité de s’installer à notre ordinateur pour envoyer des tweets ou des messages Facebook aux autorités, ainsi que des messages de soutien aux personnes qui sont victimes de violations. Ces messages seront symboliquement postés depuis Paris 13, dans notre boîte au lettres Amnesty. Enfin, comme l’an passé, l’agence BETC a créé pour Amnesty une applicaiton smartphone qui permet de signer en ligne et de prendre en photo son regard avec ce slogan : « Ne fermons pas les yeux sur les violations des droits humains. » Ces regards formeront une mosaïque sur le site dédié 10 Jours pour signer.

Une scène !

Entre les épisodes musicaux et les spots radio enregistrés par Sophia Aram pour promouvoir les « 10 Jours pour Signer », nous monterons sur cette scène pour jouer une saynète qui met en lumière les 6 situations de violations en les opposant aux articles de la Déclaration Universelle des droits de l’homme, au nom desquels nous dénonçons ces situations. Cela tombe bien, ce sera la date anniversaire de l’adoption de ce texte à l’ONU, puisque c’était le 10 décembre 1948…

Un espace de convivialité

Rien de tel pour attirer plus de monde que de miser sur la convivialité ! Boissons et gâteaux seront donc offerts et notre objectif est d’accueillir au mieux tous ceux qui viendront vers nous, au-delà de la signature de pétition, de prendre le temps de créer véritablement des liens.

ALORS, TOUS AU FORUM ENTRE 10H ET 16H CE JEUDI 10 DÉCEMBRE, MONTRONS NOTRE SOLIDARITÉ ENVERS DES PERSONNES QUI EN ONT BIEN BESOIN !

« 10 Jours pour signer » avec Amnesty à Paris 13 : 6 situations de violations des droits

décembre 6, 2015
affiche_10JPSP13
Le 10 décembre, journée mondiale des droits de l’homme, Amnesty à Paris 13 mobilisera les étudiants de l’université autour de 6 des 10 situations de violations des droits mises en lumière dans  l’édition 2015 des « 10 Jours pour Signer ».
De 10 à 16h au forum de Villetaneuse, nous aurons 6 heures pour tenter de faire une différence sur 6 situations dans 6 pays différents où les droits tels qu’énoncés dans la Déclaration universelle des droits de l’homme sont bafoués.
Pétitions, tweets, messages et photos de soutien seront proposés au public pour manifester leur solidarité envers d’autres citoyens du monde qui en ont bien besoin !
 

ETATS-UNIS : Albert Woodfox, en prison à l’isolement depuis plus de 40 ans

images-1
Cela fait plus de 40 ans qu’Albert Woodfox est détenu à l’isolement. En 1972, il a été condamné pour le meurtre d’un gardien de la prison d’Angola alors qu’aucun élément sérieux ne le reliait à ce meurtre. A trois reprises, sa condamnation a été annulée. En juin 2015, un juge fédéral a ordonné sa libération immédiate. Mais l’Etat de Louisiane a, comme chaque fois, contesté cette décision en justice. Albert Woodfox continue d’être détenu, à l’isolement.

RDC : Fred Bauma et Yves Makwambala, deux jeunes prisonniers d’opinion risquent la peine de mort

images-2
Le 15 mars 2015, les forces de sécurité ont arrêté Fred Bauma et Yves Makwambala, activistes du mouvement de jeunesse citoyen Filimbi. Un temps détenus au secret, ils attendent désormais leur procès dans la prison de Kinshasa. Malgré l’absence de preuves, Fred et Yves encourent la peine de mort en cas de condamnation. Leur emprisonnement vise à faire taire un mouvement de jeunesse qui réclame des changements démocratiques dans le pays.

BURKINA FASO : Jeunes filles mariées de force

images-3
 Maria* avait 13 ans quand elle a dû s’enfuir pour échapper à un mariage dont elle ne voulait pas. Elle a marché pendant trois jours, sur 169 km, avant de trouver un refuge pour jeunes filles. Elle a ainsi réussi à se soustraire à une pratique qui touche encore des milliers de fillettes et jeunes femmes. Au Burkina Faso, le mariage forcé et précoce est interdit mais reste prédominant. Plus de la moitié des jeunes filles sont mariées avant leur majorité.
*le prénom à été modifié

MYANMAR (BIRMANIE) : Phyoe Phyoe Aung, syndicaliste étudiante, emprisonnée après avoir manifesté

images
 Phyoe Phyoe Aung est la secrétaire générale d’un des syndicats étudiants les plus importants du Myanmar. Depuis le 10 mars 2015, elle est emprisonnée avec une centaine d’autres manifestants. Ils risquent jusqu’à 9 ans de prison pour leur participation à ce mouvement.

ARABIE SAOUDITE : Waleed Abu Al-Khair, 15 ans de prison pour avoir défendu les droits humains

caseWaleedR
 Waleed Abu Al – Khair est un éminent avocat qui a défendu de nombreusesvictimes et militants des droits humains, dont Raïf Badawi. Son engagement lui vaut de purger actuellement une peine de 15 ans de prison, assortie de 15 ans d’interdiction de quitter le territoire. Il est le premier défenseur des droits humains à avoir été condamné en vertu d’une nouvelle loi antiterroriste saoudienne entrée en vigueur début 2014.

SYRIE : Rania Alabbasi et ses six enfants, arrêtés par les autorités syriennes, ils ont disparu depuis.

 

Petition4_23
Rania Alabbasi et ses six enfants ont été enlevés chez eux par des agents du gouvernement syrien en mars 2013. Malgré les requêtes de leurs proches, les autorités syriennes n’ont donné aucune information quant à leur sort, sur leur lieu de détention ou sur les raisons de leur arrestation. Les disparitions forcées sont une pratique courante du régime pour terroriser la population en Syrie.

Campagne « France, Destination impunité », comment ça se prépare avec Amnesty à Paris 13 ?

novembre 8, 2015

Lors de sa conférence « Pas de Paix sans Justice » le 12 Octobre dernier à Paris 13, Aymeric Elluin n’avait pas manqué d’évoquer la France, notre belle patrie des droits de l’homme, pourtant destination de vacances idéale pour les pires ciminels au monde, auteurs de génocide, crimes de guerre ou crime contre l’humanité. Cet incroyable paradoxe allait être dénoncé dans une nouvelle campagne d’Amnesty International, intitulée « France, destination impunité » et lancée le 21 octobre. 

IMG_7492Message reçu par notre groupe « Amnesty à Paris 13 » – groupe bien étoffé depuis l’arrivée d’étudiants en Master 2 Coopération internationale et ONG ! Nous avons donc choisi de relayer cette campagne et programmé une réunion de préparation à notre première « opération signatures », dont la date avait été fixée au jeudi 12 novembre entre 12h et 14h30. Pour lancer la discussion, quoi de mieux que cette vidéo, à la fois drôle, décapante et très pédagogique ?

Cette vidéo, ainsi que le matériel d’action qui l’accompagne, nous ont inspiré des échanges nourris sur la meilleure façon d’aborder le public avec un thème relativement compliqué : comment le rendre accessible en quelques minutes, sachant que lorsque nous aborderons les étudiants ou membres du personnel pendant la pause déjeuner au forum, on ne pourra pas leur prendre trop de temps… Jusqu’où aller dans la vulgarisation, tout en respectant la nécessité d’être précis et exacts dans nos informations ? Quels exemples trouver pour rendre plus concrète cette situation, aussi aberrante soit-elle ? Sans doute Bachar el Assad, ou Omar Al Bashir, ou encore Kim Jong-un (même si pour l’instant, ils ne sont jamais venus faire un séjour en France)… Et puis, par où commencer, comment « accrocher » ? Le plus simple semble être d’utiliser le fait qu’il s’agit de la France et que l’on s’adresse à des citoyens français, et de privilégier l’angle de la contradiction flagrante entre l’idée de patrie des droits de l’homme et une telle impunité pour les auteurs de crimes les plus horribles qui soient.

IMG_7508 IMG_7507

IMG_7490Nous avons déployé, d’abord tous ensemble, l’argumentaire pour convaincre le public du bien-fondé d’une telle campagne : l’explication des failles dans la législation française, qui empêchent la compétence universelle de s’exercer et bloquent donc les poursuites de ces « crapules » (pour reprendre la terminologie de la vidéo) qui décideraient de passer leurs vacances chez nous ;  puis, nous nous sommes appropriés le texte de la pétition adressée à Manuel Valls, dans laquelle Amnesty International demande 2 choses :  premièrement de faire inscrire à l’assemblée nationale une loi qui pourrait déjà combler 3 de ces failles, la loi proposée par le sénateur Jean-Pierre Sueur et déjà votée au Sénat en 2013 ; et deuxièmement, que cette loi soit amendée pour remettre en cause le « monopole du Parquet », qui empêche les victimes de crimes internationaux de porter plainte elles-mêmes.

Une fois que nous nous sommes sentis plus en confiance, nous avons commencé à pratiquer des jeux de rôles, non seulement sur cette thématique particulière, mais aussi sur comment convaincre quelqu’un de signer une pétition en général. Malgré la gravité du sujet, ceci a été l’occasion de mettre une sacrée bonne ambiance dans le groupe et de bien rire aussi, comme en témoignent ces photos.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Rendez-vous au forum du campus Villetaneuse ce jeudi 12 novembre à partir de midi, et faisons en sorte de ne revenir avec aucune feuille de pétition vide ! 🙂

IMG_7510Cécile Coudriou

Amnesty International à Paris 13 se mobilise pour les droits des femmes en Egypte

avril 4, 2015

IMG_5399

Pour l’édition 2015 du « Printemps des Droits Humains », tous les jeunes d’Amesty International France relaient une campagne mondiale qui s’intitule « Mon corps, mes droits ». Il s’agit de sensibiliser le grand public à ce que l’on appelle les droits sexuels et reproductifs, c’est-à-dire la possibilité pour chacun de prendre des décisions éclairées et de faire librement des choix concernant sa santé, son corps, son identité de genre, sa vie sexuelle et procréative, sans discrimination, sans violence et sans crainte de poursuites judiciaires ; cela signifie notamment être à l’abri des violences sexuelles, des mutilations génitales féminines, des grossesses, avortements, stérilisations et mariages forcés.

Les jeunes d’Amnesty International à l’université Paris 13 ont choisi de se concentrer sur un volet particulier de cette campagne, et de mettre en avant le combat contre le cercle infernal de discrimination, violences et injustice auquel sont confrontées les femmes en Egypte.

L’action d’Amnesty International a deux objectifs :

  1. faire en sorte que les autorités égyptiennes s’engagent à élaborer et à mettre en œuvre une stratégie exhaustive de lutte contre les violences sexuelles et la discrimination, en étroite collaboration avec les groupes de défense des droits des femmes et le Conseil national pour les femmes
  2. que les autorités égyptiennes libèrent immédiatement et sans conditions tous les prisonniers d’opinion, c’est-à-dire toutes les personnes détenues uniquement pour avoir exercé pacifiquement leurs droits fondamentaux.

Comme toujours, pour atteindre ses objectifs, l’ONG combine l’approche plaidoyer auprès des autorités et la sensibilisation de l’opinion publique, pour inviter chacun à faire pression sur ces mêmes autorités grâce à la signature de pétitions : Dans ce cas précis, une pétition adressée au président Al-Sissi lui sera remise en Juin 2015. Pour accroître son impact, il est indispensable d’atteindre une « masse critique » de signatures : que chacun retrousse ses manches pour y contribuer !

IMG_5406

C’est pourquoi les jeunes d’Amnesty à Paris 13 ont tenu un stand information/pétition et sont allés à la rencontre de tous les étudiants et personnels qui passaient par le forum du campus de Villetaneuse : jusqu’ici, 502 signatures ont été récoltées et une centaine de brochures sur la campagne « Mon corps, mes droits » ont été distribuées. (Vous pouvez toujours signer cette pétition en ligne en cliquant sur ce lien : http://www.amnesty.fr/Nos-campagnes/Mon-corps-mes-droits/Actions/Egypte-doit-mettre-fin-aux-violences-contre-les-femmes-14215)

Prochaine étape pour poursuivre la réflexion et l’échange, le 7 avril à 13h30 en salle C 101 de l’UFR Communication : une projection gratuite du film « Les Femmes du Bus 678 », suivie d’un débat sur les droits des femmes en Egypte. Ce film, réalisé en 2011 par Mohamed Diab, nous fait découvrir trois femmes d’aujourd’hui, Fayza, Seba et Nelly : elles ne sont pas issues du même milieu, leurs vies sont totalement différentes, mais elles vont néanmoins s’unir pour combattre le machisme et l’impunité qui sévissent partout au Caire, dans les rues, dans les bus et dans leurs maisons.  Comment réagira l’atypique inspecteur Essam lorsqu’il devra mener une enquête ? Qui sont ces mystérieuses femmes qui ébranlent une société basée sur la suprématie de l’homme ?

Pour le découvrir, et pour en savoir plus sur l’action que vous pouvez menez avec Amnesty International, venez nombreux à cette projection-débat mardi 7 avril !

Affiche Egypte

« Amnesty à Paris 13  » n’oublie pas les réfugiés de Syrie

mars 21, 2015

10407302_10152734870267572_2682467623018782929_n

4 ans déjà que la guerre ravage la Syrie, faisant plus de 200 000 morts, et obligeant plus de 11 millions de personnes – soit la moitié de la population ! – à fuir les violences. 380 000 personnes ont été jugées particulièrement vulnérables par le Haut-commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR), faisant de leur réinstallation dans d’autres pays d’ici fin 2016 une priorité .

Il y a en effet urgence ! Parmi  ces personnes les plus vulnérables, certaines ont été victimes de torture de la part du régime en place ou des groupes armés combattants. Elles ont été blessées et traumatisées lors d’attaques de leur ville, de leur village, de leur maison. Elles ont dû fuir parce que leurs opinions, leur religion, leur liberté d’expression étaient bafouées ou les condamnaient à la mort. D’autres, parmi lesquelles des femmes isolées avec ou sans enfant, sont gravement malades ou handicapés.

Ali Ferzat cartoonFace à une crise d’une telle ampleur, la réponse du monde est honteuse : seulement 80 000 places d’accueil ont été proposées par eux et seules 7000 personnes ont effectivement pu atteindre leur pays de destination. La France, qui a pourtant ratifié la convention de Genève de 1951 qui protège les réfugiés, n’en a  accueilli que 500 depuis le début du conflit, et a annoncé l’accueil de 500 autres personnes vulnérables, mais cela reste bien trop peu, notamment comparé à l’Allemagne, qui va accueillir 30 000 réfugiés syriens au titre de la réinstallation.

syrie_0Il faut bien se rendre compte que 4 millions de personnes ont dû quitter la Syrie et 95 % d’entre eux se sont réfugiés dans les pays voisins – 1,2 million au Liban, où 1 habitant sur 4 est aujoud’hui un réfugié syrien ; 1,6 million en Turquie ; le reste en Jordanie,  Egypte et Irak. Comment ces pays pourraient-ils faire face seuls à un tel afflux ? La responsabilité d’une telle crise ne peut être que partagée. Nous ne pouvons pas faire comme si ce drame n’existait pas.

Amnesty International a donc lancé la campagne « Accueil des réfugiés de Syrie » afin que les pays les plus riches se montrent davantage solidaires et offrent aux réfugiés les plus vulnérables une opportunité unique de reconstruire leur vie grâce aux programmes de réinstallation et d’admission humanitaire. En France, la campagne a ciblé plus particulièrement François Hollande, appelant à la mobilisation de tous les citoyens pour adresser ce message au président de la République : la France peut et doit faire plus !

IMG_5299

L’Antenne-Jeunes « Amnesty à Paris 13  » a répondu à cet appel à la mobilisation et a souhaité relayer cette campagne auprès des étudiants et personnels de l’université, en proposant 2 actions  au stand qu’elle a tenu mercredi 18 mars à l’heure du déjeuner :

– Signer une pétition adressée au président de la République, pétition que l’on peut par ailleurs signer en ligne sur le site d’Amnesty International au lien suivant : http://www.amnesty.fr/Nos-campagnes/Refugies-et-migrants/Actions/La-France-doit-accueillir-plus-de-refugies-de-Syrie-14461

– Se laisser prendre en photo avec un panneau de sa ville pour dire que celle-ci pouvait accueillir des réfugiés de Syrie. En voici quelques exemples :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les étudiants et personnels ont montré leur solidarité avec une grande spontanéité – certains ont d’ailleurs déclaré qu’il leur paraissait encore plus naturel d’apporter leur soutien parce qu’ils étaient eux-mêmes réfugiés ou enfants de réfugiés. Quasiment toutes les personnes que nous avons abordées se sont arrêtées au stand pour signer, et nous avons recueilli 210 signatures et près d’une vingtaine de photos. Un grand merci à tous !

Cécile Coudriou

« SOS Europe ! » Mission Amnesty accomplie à Paris 13 !

mai 18, 2014

P1060089Cette année, le Printemps de Droits Humains était un défi particulier pour « Amnesty à Paris 13 » ! À cette période, le campus de Villetaneuse commence déjà à se vider quelque peu, car bien des étudiants ont déjà passé leurs examens ou sont encore en révision…

Pourtant, nous avons décidé d’organiser une dernière action – cette fois  sur la campagne « SOS Europe » – et d’investir le forum en ce 13 mai entre 11 et 15h : nous y avons installé un stand aux côtés de notre exposition sur le thème des migrants et des réfugiés. Comme l’an passé pour l’action contre les expulsions forcées au Brésil (https://amnestyparis13.wordpress.com/2013/04/21/retours-croises-et-en-images-sur-une-action-originale-pdh-a-paris-13/), nous avons invité toutes les personnes présentes – étudiants et membres du personnel, jusqu’à notre président ! – à participer à une action plus originale qu’une simple pétition : l’idée était à la fois de casser les idées reçues sur les migrants et les réfugiés, à travers notre expo – interactive grâce à son jeu de questions-réponses – et d’inviter à montrer symboliquement son soutien en fabriquant des  « bateaux-pétitions » en origami, porteurs d’un message à Manuel Valls : « protéger les migrants avant de protéger les frontières ».

P1060116

OBJECTIF LARGEMENT DÉPASSÉ !

Finalement, le fait qu’il y ait moins de monde a presque facilité les échanges et a décuplé notre force de conviction : on a quasiment fait un 100% entre les personnes approchées et celles qui ont accepté de faire un bateau tout en laissant leur contact : à 15h, on comptabilisait 179 origami alors qu’on avait plutôt compté sur une cinquantaine !!!

P1060103

Alors, bravo et merci à tous pour ce bel élan de solidarité, qui prouve une fois encore que le militantisme de proximité porte ses fruits et permet un vrai travail de sensibilisation sur les droits humains. Nous avons le sentiment d’une mission accomplie, contribuer à atteindre l’objectif commun de toutes les Antennes-Jeunes d’Amnesty International France – 3500 bateaux -, pour porter haut et fort ce message aux autorités avant les prochaines réunions des ministres européens en charge des questions d’asile et de migrations les 4 et 5 juin : nous voulons des politiques migratoires qui respectent les droits humains et permettent de sauver des vies !

Découvrez la vidéo-diaporama de cette action :

Après les « 10 jours pour signer » d’Amnesty, images et paroles d’étudiants de Paris 13

décembre 17, 2013

Découvrez notre album souvenir de l’événement « 10 jours pour signer : laissez votre empreinte pour les droits humains » à Paris 13, et les paroles recueillies auprès des étudiants qui y ont participé :

Charlène : « Nous avons eu la chance de pouvoir mener une action d’envergure sur le campus, avec un stand particulièrement visible sur le Forum et sa fresque qui s’embellissait d’heure en heure grâce à la participation de chacun, jusqu’à devenir cette magnifique œuvre collective…
Armés de nos pétitions, nous avons réussi à convaincre des centaines d’étudiants que leur signature est une arme efficace contre les injustices lorsque sa force est décuplée par celle de toutes les autres. Résultat à la hauteur de nos espérances : plus de 2500 signatures récoltées en moins de cinq heures !
La volonté d’Amnesty International de mettre en lumière les violations des droits humains à l’occasion de ces « 10 jours pour signer » a véritablement pris tout son sens : les étudiants découvraient les cas faisant l’objet des pétitions et transformaient leur indignation en action en apportant leur signature pour la défense des droits humains. »

Nicolas : « L’opération 10 jours pour signer a été, selon moi, un succès. Au-delà du nombre de signatures récoltées, la journée du 10 décembre a été l’occasion d’interagir avec les étudiants de Paris 13, les convaincre de l’intérêt des droits de l’homme, leur faire connaitre des situations précises ainsi que l’action d’Amnesty International. A titre personnel, ce fut une opportunité pour partager mes convictions et m’entraîner à promouvoir la défense des droits de l’homme. »

Alicia : « Une petite appréhension avant de se confronter au public pour dénoncer 6 cas de violations des droits humains… Vont-ils vouloir nous écouter? Seront-ils intéressés ? Se sentiront-ils concernés ? Penseront-ils que notre cause a une valeur et que l’action collective est efficace?
Tant de questions qui ont trouvé des réponses lors d’une journée de mobilisation vivifiante, où échanges, soutien et bien sûr signatures (mode d’action oblige!!) étaient au rendez-vous.
Je ne peux que vous encourager à participer à ce genre de projets, à sauter le pas. Certes cela prend du temps mais une fois que l’on a donné ce temps on se rend compte que l’on aurait difficilement pu mieux le passer. Pour que ce genre d’événements illuminent plus souvent notre quotidien, mobilisez-vous !! »

Bayasgalan : « Ce 10 décembre, une expérience inoubliable et pour la bonne cause ! Malgré le petit nombre des « half-hearted people », j’étais contente de savoir qu’un si grand nombre des gens s’intéressaient à ce qui se  passe ailleurs qu’ici et soutenaient notre combat par leurs signatures. N’est-ce pas la moindre des choses que nous puissions faire ? »

Alexia : « Le « marathon des signatures », aujourd’hui devenu « les 10 jours pour signer », s’est particulièrement bien déroulé à Paris 13. En effet, la majeure partie des personnes ont été réceptives et se sont senties concernées, voire préoccupées. Nous avons récolté un bon nombre de signatures et cette expérience a également permis la sensibilisation d’un public méconnaissant parfois certaines situations de violations des droits de l’homme dans le monde. »

Meryem : « Un 10 décembre riche en émotion, pour vivre pleinement notre engagement dans la défense des droits humains. 10 jours pour signer et 1 journée sur Paris 13 pour récolter le maximum de signatures, nouveau record ; 2575 signatures durement acquises !!! »

Céline : « La mobilisation étudiante du 10 décembre dernier et les nombreuses signatures récoltées ont prouvé l’implication des étudiants de Paris 13 quant aux problématiques de violations des droits de l’homme. »

Katrin : « L’action « 10 jours pour signer » à Paris 13 a été une expérience très intéressante. J’étais agréablement surprise de voir autant d’étudiants signer nos pétitions. »

« Marathon des signatures » 2012 : tous sur la ligne de départ ! (Cécile Coudriou)

décembre 1, 2012

CARTE-MARATHON-RECTOChaque année, autour du 10 décembre, date anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme, Amnesty International lance un Marathon des signatures, mobilisation mondiale en faveur de « personnes en danger », c’est-à-dire dont les droits fondamentaux sont ou ont été bafoués dans divers pays du monde.

Non, on ne chausse pas ses baskets pour parcourir des kilomètres, mais on répond à un appel à la solidarité internationale en signant des pétitions ou en écrivant des messages de soutien.

Cette année, c’est du 7 au 16 décembre que tous les citoyens du monde pourront « courir » ce Marathon, en ligne sur le site dédié marathondessignatures.org ou sur le terrain, partout en France et dans 80 pays du monde. Certains auront déjà fait leur « échauffement », en découvrant en amont sur la page thématique Facebook « Unis pour défendre leurs droits » les 12 situations  emblématiques de graves violations des droits humains combattues par Amnesty International. (https://www.facebook.com/AmnestyPersonnesEnDanger?fref=ts)

L’ONG  défend et promeut les droits civils et politiques, comme celui d’exprimer pacifiquement son désaccord avec un gouvernement sans risquer harcèlement, emprisonnement arbitraire et torture, ou celui d’être homosexuel sans risquer le viol et l’assassinat, ou encore celui d’être jugé et emprisonné dans le respect du droit ; mais elle défend également depuis 2001 les DESC, droits économiques, sociaux et culturels, qui supposent  un accès à des conditions de vie respectant la dignité humaine, et c’est pourquoi elle dénonce par exemple les expulsions forcées sans relogement,  ou l’impossibilité de vivre dans un environnement sain, parce qu’une multinationale a occasionné une telle marée noire détruisant tout moyen de subsistance.

NoxoloNogwaza-AfriqueduSudCes personnes ont un nom, un visage, une histoire, que l’on peut découvrir jour après jour, grâce au dispositif numérique « Storify » : chaque jour, de courts extraits sont postés sur les réseaux sociaux par des « ambassadeurs en ligne », militants d’Amnesty ou personnalités qui nous soutiennent. Ces personnes, ce sont par exemple Islam Oumarpachaiev, jeune tchéchène enlevé, emprisonné et torturé pour avoir posté sur un forum un commentaire critique de la police ; Albert Woodfox et Herman Wallace, 2  américains détenus dans des conditions inhumaines depuis 40 ans dans la prison d’Angola ; Noxolo Nogwaza, jeune lesbienne activiste violée et assassinée en raison de son orientation sexuelle, Azza Hilal Ahmad Suleiman, egyptienne molestée pendant les manifestations en Egypte ; Girifina, groupe de jeunes soudanais harcelés parce qu’ils militent pour la démocratie au Soudan ; la communauté de Bodo qui poursuit son combat contre Shell et les dégâts que cette entreprise a causés dans le Delta du Niger auNigéria…Bodo Nigeria

Le Marathon des signatures, c’est l’occasion de mettre un coup de projecteur sur ces visages et ces histoires, et de leur offrir un porte-voix en direction du grand public, grâce à la fois à cette présence sur internet et sur le terrain, et grâce également aux artistes et personnalités qui nous apportent leur soutien, chacun à leur manière, à travers l’écriture, la parole et la musique :abd-al-malik-2gyhoo un grand merci à l’écrivain Marc Lévy, le rappeur Abd Al Malik, le groupe Moriarty, l’avocat Robert Badinter, l’humoriste Guy Bedos ou encore le groupe Milk Coffee & Sugar.

Pour l’édition 2011, et les 50 ans d’Amnesty International, on a compté plus d’1.3 millions d’actions : signatures, lettres, messages de soutien. Cela a permis à Amnesty International de renforcer ses actions  en faveur des personnes en danger à travers le monde tout au long de l’année 2012.

Pour cette édition 2012, l’objectif est de battre ce record, d’aller toujours plus loin dans la mobilisation du grand public, et de faire participer encore plus de citoyens à ce Marathon des signatures en faveur des droits humains.

Alors, rendez-vous sur la ligne de départ le 7 décembre !!

Et en attendant, découvrez le vidéo-clip de la chanson écrite par Abl AL Malik pour Amnesty International, absolument magnifique !

https://www.youtube.com/watch?v=_bCAyospyKM

Retours sur la rencontre et l’expo « Refugiés »

novembre 19, 2012

Retours à quatre voix sur notre première action menée sur le campus de Paris 13 : « Réfugiés, un scandale planétaire »

A vos marques… Prêts ?  Partez, pour défendre les droits humains!!!

En prélude au Marathon des signatures qui mettra en lumière en décembre diverses violations des droits fondamentaux dans le monde, l’Antenne-Jeunes Amnesty de l’Université Paris 13 Villetaneuse a organisé ce mercredi 14 novembre une rencontre-débat dont le thème était « Réfugiés: Un scandale planétaire ».

Devant un beau parterre d’étudiants, Jean-François Dubost, responsable du programme « Personnes déracinées » à Amnesty France a dépeint la situation des réfugiés dans différents pays du monde. Il a également fait le tour de la question du droit d’asile et a expliqué le principe du non-refoulement de personnes vers un pays où elles sont menacées. Ce principe est inscrit dans la Convention de Genève de 1951 mais il est malheureusement violé par des pays pourtant signataires de ce texte.

La conférence s’est terminée par une visite guidée de notre exposition de photos et d’illustrations, pour mieux saisir à travers divers parcours, la situation des réfugiés dans le monde, casser les idées reçues  et les amalgames sur les migrants et demandeurs d’asile et faire connaître les recommendations d’Amnesty International.

Les réfugiés sont bienvenus nulle part, et pourtant, ils sont des personnes en danger,

Agissons !

En marge de l’expo et de la rencontre, nous avons pu récolter 163 signatures, et vous pouvez continuer à signer en ligne en cliquant sur ce lien :

http://www.amnesty.fr/AI-en-action/Personnes-deracinees/Refugies-dans-le-monde/Actions/Chypre-punis-sans-avoir-commis-de-crime-1

Souleymane Sylla et Cécile Coudriou

La question des réfugiés a été illustrée par des exemples précis (réfugiés somaliens au Kenya, palestiniens, syriens…), qui ont permis d’expliquer la situation des réfugiés dans le monde. Jean-François Dubost est beaucoup revenu sur l’Europe et le détail des dispositifs de contrôle aux frontières (Europe forteresse), et a expliqué la mission d’Amnesty International – faire que les Etats respectent le principe de non-refoulement et ne criminalisent plus les demandeurs d’asile -, ainsi que ses moyens, par l’information de l’opinion publique et le lobby auprès des instances européennes.

L’exposition a mis en lumière des parcours de demandeurs d’asile quittant leur pays et venant trouver refuge en France, en retraçant les situations dans leurs pays d’origine, leurs voyages parfois périlleux et leurs parcours dans les méandres de l’administration française.

Camille Hervé

Un intervenant de qualité, pédagogue, passionné, très à l’écoute des étudiants ! Il nous a permis de comprendre la situation actuelle des réfugiés, les écueils de la législation et les difficultés de sa mise en application. Le panorama mondial qu’il nous a dressé à travers des événements récents était d’une grande précision et a rendu très concrète la réalité des difficultés et parfois des drames que vivent les réfugiés.

Ce que j’ai le plus apprécié dans l’exposition, c’est le croisement de parcours singuliers de migrations et d’éléments généraux d’informations. On aurait souhaité plus d’illustrations encore !

S’il y avait une chose à retenir ce serait que : La solidarité des états dans l’accueil des migrants permettrait d’éviter les afflux aux frontières plus massifs et rendrait obsolète le recours à une politique de fermeture de frontières.

Quentin Beucler

N’oublions pas que nous avions aussi un Twitto fou, qui nous a fait un « Live tweet » de la conférence ! Le voici :

@jfdubost explique : « Un réfugié est une personne en manque de protection, à notre différence qui sommes protégés par notre État. » #refP13

@jfdubost se base sur le livre « Réfugiés, un scandale planétaire », de @amnestyfrance pour casser les idées reçues #refP13

La convention de Genève obligent les états à protéger les réfugiés, pas les renvoyer dans un pays où ils risquent d’être persécutés #refP13

27 millions de personnes sont déplacées dans leur propre pays sans la moindre protection. Les réfugiés sont eux 16M dans le monde. #refP13

« Cette absence de protection pousse un réfugié à fuir en franchissant une frontière ; un déplacé reste dans son propre État. » #refP13

L’UE signe des accords avec les pays de transit pour que ces pays, en échange de faveurs, empêchent les réfugiés darriver en Europe. #refP13

Bien que migrer ne soit pas un crime, les états criminalisent la migration, et ont recours à des mesures pénales comme la détention. #refP13

Voir le film « Ceuta, douce prison », diffusé au @FestivalCineDDH : des migrants sont détenus sans information ni durée maximum. #refP13

La cour européenne des droits de l’homme a condamné l’Italie pour avoir renvoyé des migrants en Libye. Des sanctions sont possibles. #refP13

En 2011, 1500 personnes sont mortes en essayant de traverser la Méditerranée – chiffre certainement largement sous-estimé. #refP13

L’Union Européenne proteste très rarement contre les violations des droits des réfugiés, ce qui arrange tous les pays membres. #refP13

Établir une liste de pays d’origine sûrs, comme le fait l’UE, viole la convention de 1951 car discrimine sur la nationalité. #refP13

@jfdubost rappelle que l’action d’#Amnnesty se base sur la visibilité, la mobilisation, la pétition, et la pression sur les états. #refP13

C’est fini pour #refP13, merci à @jfdubost et rappel : exposition interactive sur les réfugiés au café-expo de Paris 13 jusqu’à vendredi

Et pour conclure en images, le diaporama de l’exposition et de la rencontre :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dernière ligne droite pour le Traité sur le Commerce des Armes !

juin 11, 2012

Le 26 Mars 2012, Amnesty International a lancé sa campagne mondiale des 100 jours d’action pour un Traité sur le Commerce des Armes. Nous arrivons à la dernière ligne droite avant l’ouverture des négociations à l’ONU du 2 au 27 juillet.

Combien d’atrocités, d’actes de torture, d’homicides ou de crimes de guerre à travers le monde sont directement liés à ce commerce moins régulé que celui des bananes ou des jouets pour enfants !

C’est pourquoi dès octobre 2003, Amnesty International aux côtés d’Oxfam  et du Réseau d’action internationale contre les armes légères a décidé de lancer la campagne Contrôlez les armes, pour faire accepter l’idée d’un Traité. Voici une vidéo qui résume cette campagne :


Aujourd’hui un outil solide et efficace est à portée de main pour empêcher que le commerce des armes classiques contribue à de graves atteintes aux droits humains, et permettre d’interrompre les exportations dès que le risque de violation s’avère substantiel.

Mais pour cela, il faut maintenir une pression constante sur la communauté internationale et notamment sur les pays les plus gros exportateurs d’ames qui  – comble d’ironie – sont aussi les membres du Conseil de Sécurité… La France fait partie des pays leaders et des Etats clés sur le TCA aux côtés des Etats-Unis, de la Russie, de la Chine, du Royaume-Uni et de l’Allemagne. Ces pays représentent à eux seuls plus de 80% des exportations mondiales d’armements.

Que faire ?  Sensibilisation, Diffusion, Pétitions et « tweetothon » (ou marathon de tweets) :

Commencez par diffuser largement cette série de visuels pour participer à notre campagne de sensibilisation :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il est essentiel de susciter une prise de conscience et une mobilisation massive des citoyens du monde entier, afin qu’ils envoient à leur gouvernement respectif ce même message : pas d’armes pour des atrocités ! Pour cela, on vous propose de signer et partager notre pétition adressée au gouvernement français peut être signée en ligne en cliquant sur ce lien : http://www.amnesty.fr/AI-en-action/Violences/Armes-et-conflits-armes/Actions/Plus-d-armes-pour-des-atrocites-agissez-maintenant-4959 ou la pétition internationale en cliquant sur celui-ci  : http://www.amnesty.org/fr/campaigns/control-arms

D’autre part, un marathon mondial de tweets sera lancé ce 11 juin à 17h30, et il s’agira d’envoyer le plus de tweets possible à @francediplo avec ce types de messages :

@francediplo La France doit soutenir un #ArmsTreaty qui protège les droits humains et le droit international humanitaire

@francediplo La France doit rester un pays leader pour un #ArmsTreaty ambitieux et historique qui couvre toutes les armes classiques

@francediplo François Hollande doit respecter ses engagements de campagne pour l’adoption d’un #ArmsTreaty qui protège les populations

@francediplo En Juillet 2012 la France a l’opportunité de rassembler la communauté internationale autour d’un #ArmsTreaty fort

@francediplo La France membre permanent du Conseil de sécurité doit oeuvrer pour un #ArmsTreaty qui permette la paix et la sécurité

@francediplo La France 4ème exportateur d’armements doit être exemplaire en concourant à l’adoption d’un #ArmsTreaty fort

@francediplo La France inaugure le salon de l’armement Eurosatory elle doit s’engager pour un #ArmsTreaty transparent sur les ventes d’armes

Alors à vos claviers, à vos smartphones, et faites tourner si vous voulez obtenir le meilleur TCA possible !

Cécile Coudriou