Posts Tagged ‘Paris 13’

Amnesty at Paris 13 University is truly international ! A Canadian student’s message

janvier 18, 2013

IMG_2147_2For a change, this article will be in English !

Lisa Merkowsky, a Canadian student in the Master’s in Corporate Communication at Paris 13 University, accepted to give her testimony on how she feels about the « Amnesty student group » experience after the first meeting of the year 2013 !

Happy New Year to all!

Today Amnesty International’s AJ group was back after the holidays for another inspiring meeting.

If your memory needs refreshing, AJ (Antenne Jeunes) is the name for volunteer youth group on the Paris 13 university campus, created at the initiative of Cécile Coudriou, VP of Amnesty France. And of course in France, January + social gathering = galette des rois, an equation that we all enjoyed along with our discussions.IMG_2207

On the agenda today: what issues and events to get involved in this upcoming spring season with Amnesty AJ. So many important and pressing issues around the globe to choose from, we considered forced evictions, child soldiers, the death penalty  and the arms treaty that will be debated again at the UN in March 2013…

Not easy to savor the galette with such heavy thoughts for the accompanying discussion. The fact is, when I think of other world citizens facing such shocking violations of their human rights, I feel frustrated and powerless to help.

One day, during a mission for causes including torture, wrongful imprisonment and execution, I asked Ms. Coudriou: “How do you keep such a positive and upbeat manner when you are continually dealing with issues concerning horrible things happening in the world? How do you not become depressed?” Her answer has a way of sticking with me: “the only way I would be depressed, she said, is if I were doing nothing about it.”

How about this for a New Year’s resolution: in 2013, let’s join forces to “do something about it!”

Publicités

Compte-rendu de la première action à Paris 13

novembre 10, 2011

Dans le cadre de la nouvelle Campagne contre la peine de mort en Biélorussie, nous avons mis en place notre première action de rentrée autour d’un stand dans le forum à l’heure du déjeuner, le jeudi 3 Novembre.

Cette action était préparée depuis plusieurs jours avec argumentaire à la clé, propositions de jeux de rôle, consultation des vidéos sur le site Internet d’Amnesty, etc. L’antenne avait reçu au sujet de la peine de mort plusieurs affiches notamment sur les différents modes d’exécution, et des documents à distribuer.

Nous étions au total 7 sur le stand et en pétition mobile dans le forum, et nous avons obtenu plus de 320 signatures !!! Qui plus est ce stand a permis  d’intéressantes discussions, rencontres (et sourires !).

Nous avons déjà depuis la rentrée deux nouveaux membres et invitons qui le souhaite ou qui voudrait s’informer à nos prochaines réunions au mois de Novembre le Jeudi à 13h en salle G102, à commencer par Jeudi prochain, le 10 Novembre.

N’hésitez pas à laisser des commentaires !!

Jordane (à droite) et Camille.

2ème réunion de l’AJ Paris 13 : préparation de l’action Peine de mort au Bélarus

octobre 23, 2011

Pour préparer l’action contre la peine de mort au Bélarus du 3 novembre, nous nous retrouverons jeudi 27 Octobre, même lieu, même heure !

Au programme,

1) Point sur d’éventuels recrutements de nouveaux membres pour l’Antenne-jeunes

2) échanges sur les « techniques » pour aborder les gens sur le campus et faire signer une pétition,

3) jeux de roles pour travailler sur l’argurmentaire contre la peine de mort en général et les explications de la situation particulière du Bélarus, seul pays d’Europe qui continue de tuer des gens au nom de la justice.

  • Au Bélarus, les conditions de détention dans le quartier de la mort ne respectent pas les normes internationales.
  • Au Bélarus, les condamnés à mort ne peuvent pas faire appel.
  • Au Bélarus, les condamnés à mort sont informés de leur exécution au tout dernier moment. Ce qui les amène à vivre dans une angoisse permanente craignant le pire dès que s’ouvre la porte de leur cellule.
  • Au Bélarus, les condamnés à mort sont tués d’une balle dans la nuque. La cruauté de la peine de mort se prolonge bien au-delà de l’exécution. Les familles n’en sont averties que plusieurs semaines voire plusieurs mois après, elles ne peuvent pas récupérer les corps de leurs proches et ne sont pas même informées du lieu où ils sont enterrés.
  • Selon les estimations, pas moins de 400 personnes ont été mises à mort au Bélarus depuis 1991 ; on ne connaît pas le chiffre réel en raison du secret qui entoure les exécutions.

Notre Marathon en 4e de couv’ de « La Chronique d’Amnesty » !

janvier 10, 2011

Quelle joie – et quelle fierté aussi il faut bien le dire – de retrouver l’événement qu’on a préparé avec tellement de coeur en 4e de couverture du mensuel d’Amnesty International « La Chronique » !

Le voici donc, tel quel !

et en pdf à télécharger, si vous n’arrivez pas à lire le petit article qui accompagne les photos.

Bonne lecture !

Chronique AI Marathon Paris 13

Regard d’un photographe, Laurent Hini, sur le Marathon des signatures à Paris 13

décembre 18, 2010

Le photographe photographié ! Voici Laurent Hini, venu spécialement avec Amnesty pour nous offrir son regard sur notre événement :

Et voici le lien flickr pour accéder au diaporama de ses photos :

http://www.flickr.com/photos/cc75/sets/72157625609111666/show/

L’AJ de Paris 13 redémarre !

octobre 11, 2010

5 octobre : c’est le lancement de la saison culturelle à Paris 13, et un spectacle intitulé « Arcane » est proposé sous le forum de Villetaneuse à 12h30. Une immense roue a été installée et deux hommes commencent leur  étrange manège, à mi-chemin entre acrobatie et danse moderne :

Une foule s’est très vite amassée tout autour de la roue, le succès est immédiat !

Nous l’avions prévu et nous avions donc choisi ce jour-là pour relancer notre Antenne-Jeunes. Rien de tel que de s’adosser à un événement culturel pour toucher le plus de monde possible. C’est pourquoi notre stand était installé tout près, un peu avant midi et jusqu’à 14 heures.

Objectif recrutement ! Nous informons les étudiants de l’existence d’une Antenne-Jeunes d’Amnesty sur le campus, et ce que l’on peut y faire, et nous récoltons des contacts dans l’espoir d’étoffer notre équipe.

Objectif action immédiate ! Nous essayons de commencer tout de suite à sensibiliser à notre action, en proposant deux pétitions en faveur de 2 citoyens afro-américains, condamnés à mort à l’issue de procès totalement indignes d’une démocratie.

Cette action n’a pas été choisie au hasard : le 10 octobre est la journée mondiale pour l’abolition de la peine de mort, et cette année, les projecteurs sont braqués sur les USA, dernier pays occidental à pratiquer des exécutions capitales. Avec 15 états seulement sur 50 qui sont passés dans le camp des abolitionnistes, il y a encore du travail !

Nous avons choisi d’expliquer 2 cas :

Le premier, Troy Davis, emprisonné depuis 19 ans, est déjà très célèbre car il fait l’objet depuis des années d’une mobilisation mondiale, grâce à laquelle il a été par 3 fois sauvé in extremis de l’exécution. Son nom est devenu emblématique des dysfonctionnements de la justice américaine. (voir articles précédents dans ce blog) De nouveau menacé, il est très urgent d’interpeller l’état de Géorgie pour tenter de le sauver.

Le second, Reginald Clemons, est dans le couloir de la mort depuis 17 ans, cette fois dans le Missouri, après avoir été condamné lors d’un procès entaché de discrimination raciale et de fautes graves. Amnesty International demande que sa condamnation à mort soit commuée.

Sans le vouloir, ces deux acrobates dans leur immense roue ont symbolisé ces deux prisonniers pris dans les rouages de la justice, essayant sans cesse de retrouver un équilibre si fragile…

Si vous n’avez pas signé notre pétition papier sur le campus ce jour-là, et si vous n’avez pas encore eu l’occasion de tenter de les sauver, il n’est pas trop tard ! Voici les liens vers le site d’amnesty.fr où vous pourrez le faire en ligne :

http://www.amnesty.fr/index.php/agir/campagnes/peine_de_mort/agir/reginald_clemons/commuez_la_sentence_de_reginald_clemons

http://www.amnesty.fr/index.php/agir/campagnes/peine_de_mort/agir/n_executez_pas_troy_davis/non_a_l_execution_de_troy_davis

Pour tous ceux qui souhaitent nous rejoindre, la première réunion de notre Antenne-Jeunes se tiendra ce mercredi 13 à 17h à l’UFR Communication, salle G 102, comme vous le verrez partout sur le campus sur cette affiche :

Nous espérons vous voir nombreux !

En attendant, voici la vidéo magnifique qui vient d’être réalisée pour sensibiliser le grand public à la cause de l’abolition universelle de la peine de mort :

Vidéo clip du Marathon des Lettres à Paris 13

janvier 26, 2010

Album souvenir du Marathon des Lettres à Paris 13

décembre 13, 2009

Et voilà, le Marathon des Lettres s’est achevé, mais voici quelques photos, pour raconter en images comment cet événement s’est déroulé :

Dès le mardi, on avait commencé à habiller les salles de la plate-forme informatique aux couleurs d’Amnesty, avec nos affiches, les tapis de souris et les fonds d’écran spécial Marathon. Mention spéciale au reponsable de cette plate-forme, Malek Berri, qui a si gentiment apporté sa contribution !

Un enseignant très sympa a accepté de nous laisser faire une petite intervention pour expliquer l' »opération Marathon », et puis aussi photographier les étudiants en train de signer directement en ligne sur le site dédié.

Les étudiants ont d’ailleurs très bien réagi, ils connaissaient déjà Amnesty International, mais pas le Marathon des Lettres. Ils ont tous accepté de le découvrir avec nous et de signer en ligne. Nous espérons qu’à l’avenir, ils participeront d’eux-mêmes régulièrement aux actions de notre mouvement…

Nous voici sous le forum le jour J, le 10 décembre ! Dès le matin, on a installé notre table d’information avec les pétitions, les magazines « La Chronique d’Amnesty » et la version jeune « AJ » . Avec nos dossards jaunes, on est prêts au départ, et déjà on voit arriver du monde !

On installe aussi les portraits des 5 personnes en danger que l’on soutient, et puis une télé pour pouvoir diffuser des vidéos clips réalisés pour Amnesty International :

Dès le début, tout se passe dans la bonne humeur, on est vraiment heureux de faire cette action ensemble

On avait appelé notre événement « Le Marathon des Lettres à l’heure du numérique », mais on voulait vraiment mélanger les deux possibilités d’action, signature sur pétitions papier ou en ligne. Alors, en plus de la plate-forme informatique, on avait aussi un petit espace multimédia près de notre table, pour que les étudiants découvrent le site spécial Marathon et puissent agir directement en ligne avec nous .(Merci à Philippe, Gauthier, Hacène, les techniciens informatiques qui ont installé tout cela, …)

Au début, un coaching s’impose ! Parfois personnalisé …

Ou – très efficace aussi ! – en groupe …

Très rapidement, les gens affluent à la table et on leur explique les histoires de « nos » personnes en danger :

Là encore, c’est très agréable car les réactions sont toutes très positives, et les gens se pressent pour signer et prendre de la documentation :

Derrière cette table on aperçoit la fresque réalisée l’an dernier par le collectif d’artistes « Hip Hop Citoyens », en hommage à la fois à la DUDH et à la Campagne pour l’Égalité en Iran :

Et c’est d’ailleurs devant cette fresque qu’a posé une partie de l’équipe des marathoniens – ou plutôt marathoniennes en l’occurrence… – membres ou pas de l’Antenne-Jeunes, mais toutes étudiantes de Paris 13 en 2e année de Licence Information et Communication :

Sarah et Elina, deux étudiantes en Master Pro Communication des Entreprises et des Associations, s’étaient jointes à nous, et se sont occupées ce jour-là plus particulièrement de l’espace multimédia :

Enfin, il faut rappeler que l’esprit de cet événement était non seulement de réunir membres et sympathisants, mais aussi jeunes et moins jeunes, avec la participation du groupe local Amnesty international de Montmorency. L’idée était de favoriser aussi les échanges entre générations :

Informer, sensibiliser …

Puis à 13h, on a commencé la lecture publique :

Après un brève introduction de Cécile Coudriou à la mission d’Amnesty International et à notre texte fondateur, la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, les étudiants ont pris la parole, certains pour en lire le préambule puis quelques articles, d’autres pour raconter l’histoire de l’une des personnes en danger, ou encore pour lire des témoignages d’anciennes victimes remerciant Amnesty.

Malgré un certain trac, chacun a fait sa petite intervention du mieux possible !

Et cela a manifestement eu un effet positif, car ensuite on a eu encore plus de monde à la table, et à la fin de la journée, on avait recueilli près de 1300 signatures sur papier pour les 5 cas de personnes en danger. Il faut dire d’ailleurs que c’est Lamba Soukouna, le jeune garçon de Villepinte victime de violences policières qui en a recueilli le plus. Son cas semble avoir touché tout particulièrement les étudiants de Paris 13.

Sur le site, c’est plus difficile de comptabiliser ce qui relève de notre action, mais on peut quand même dire que c’est sans doute pas plus d’une centaine de signatures, Et oui, bizarrement, les jeunes ont un peu boudé l’ordinateur et beaucoup ont préféré signer à la table d’information.  Pour eux, agir en ligne, c’est plutôt agir de chez soi.

En tous cas, ce fut une sacrée bonne journée de mobilisation, et une expérience super positive à tous points de vue : un maximum de visibilité pour Amnesty et son Marathon de lettres, un nombre de signatures tout à fait satisfaisant, et en bonus, pas mal de contacts d’étudiants souhaitant rejoindre l’Antenne-jeunes et/ou participer à nos futures actions.

Conclusion : l’Antenne-Jeunes a fait ses preuves, mais ne va pas s’arrêter là ! CE N’EST QU’UN DÉBUT !

http://facebook.com/share.php?u=http://wp.me/pJ2Wj-66

Témoignage de Cécile COUDRIOU (enseignante à l’UFR Communication de Paris 13)

décembre 5, 2009

Le Marathon de Lettres ? J’adore !

Pourquoi le Marathon de Lettres  génère-t-il en moi un tel    enthousiasme ? C’est à mes yeux l’événement qui symbolise le mieux  notre identité, notre action et nos objectifs. C’est donc le meilleur  outil pour mobiliser et fédérer les membres du monde entier, mais  aussi en attirer des nouveaux représente à mes yeux l’événement  phare d’Amnesty International:

Identitaire mais pas figé : Le Marathon de Lettres touche le cœur même de l’identité et l’histoire d’Amnesty International : notre mouvement a toujours été intimement lié à l’écriture et à la signature, comme en témoignent nos slogans « écrire contre l’oubli », et plus récemment « vos signatures ont du pouvoir ». Pour autant, c’est un événement qui n’est pas figé dans le temps mais peut au contraire être très évolutif : on peut proposer – sans l’imposer – de passer de la lettre ou pétition papier à l’utilisation des nouvelles technologies, on peut y participer dans un cercle restreint ou l’ouvrir au grand public, et l’on voit cette année le soin particulier apporté aux outils de communication, avec le kit d’action destiné aux lieux publics (sous-bocks, affiches, tapis de souris, fond d’écran d’ordinateur…) Que l’on utilise un stylo ou un clavier et une souris, l’esprit reste le même : s’adresser directement aux victimes de violations des droits humains, établir un contact humain avec des personnes en danger, si sensibles au soutien que l’on peut leur manifester ;  et dans le même temps, agir pour faire réagir les différents acteurs de ces violations, agir pour une cause derrière le cas emblématique qui l’incarne, protéger par avance d’autres personnes potentiellement en danger.

Vite et loin : Qu’est-ce qu’un marathon ? C’est courir le plus vite possible mais aussi savoir tenir la distance. Pour Amnesty International, le Marathon de Lettres, c’est savoir agir dans l’urgence tout en n’oubliant jamais que c’est aussi un travail de fond, le fruit d’une longue préparation et non pas d’une improvisation. Dans le vocabulaire d’Amnesty, les mots clés sont précisément : recherche et action, action urgente mais aussi interventions sur le long terme, dans la persévérance…

Courir ensemble, dans le monde entier : Enfin, un marathon, c’est à la fois un effort individuel et un événement qui réunit une foule de participants de tous horizons, courant tous dans la même direction. N’est-ce pas le sens de « One Amnesty », un seul mouvement ? Le Marathon de Lettres réunit chaque année plus de groupes en France mais aussi plus de sections dans le monde, il ne dépend que de nous d’en faire un vecteur toujours plus puissant : une force d’attraction pour le public et une force de résistance aux violations des droits humains.

Alors, un seul mot d’ordre : Nous sommes tous Marathoniens…

Tous aux starting blocks : à vos marques prêts, partez !!!

Share

POURQUOI CRÉER UN ÉVÉNEMENT SUR LE CAMPUS ?

décembre 5, 2009

Il ne suffit pas de mettre des affiches sur un campus universitaire pour pouvoir convaincre des étudiants de se réunir et de créer une antenne-jeunes d’Amnesty International ! D’abord, des affiches, il y en a bien trop, il y en a même partout, et on finit par ne plus les voir…

Et puis, même si on repère cette affiche parmi d’autres, cela reste trop flou, on a vaguement entendu parler d’Amnesty International et même parfois de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (ou DUDH), mais on ne sait pas trop ce que l’on pourrait faire. C’est une chose d’être convaincu par une cause comme celle des droits humains, c’en est une autre de se dire que l’on peut agir soi-même pour faire avancer cette cause et défendre des personnes qui sont privées de leur droits fondamentaux.

Alors comment aider à franchir ce pas, comment créer le déclic ?  Il faut réussir à attirer les étudiants vers cette cause, les informer et leur montrer que tous peuvent agir, mais sans leur mettre la pression, en prenant en compte la peur de l’engagement. Voilà l’objectif, mais par quel moyen l’atteindre ?

Une conférence, cela peut marcher, mais souvent cela n’attire que les gens déjà convaincus, et cela paraît trop sérieux ou cela fait peur à d’autres… Un cours de plus ? non merci, diront certains !

Rien de tel alors que de monter un événement comme un concert ou autres performances artistiques, et plus encore si les étudiants sont aussi invités à participer sur scène aussi… Ce genre d’événement attire du monde car on est toujours contents qu’il se passe quelque chose sur place dans sa fac, et pas seulement pour les études, pour changer ! Cela met une ambiance festive sur le campus, et cela donne envie de se rassembler, on a plaisir à être ensemble sans que ce soit pour réviser un partiel ou préparer un exposé !

Et une fois que le contact est créé par ce biais, c’est plus facile de parler de l’action d’Amnesty International, de sensibiliser à la cause militante des droits de l’Homme des jeunes qui n’y auraient pas forcément pensé. Mêler la fête à l’action semble vraiment être la meilleure approche : L’immense majorité des étudiants ne quittent pas le concert sans être passés à la table d’information pour discuter avec des membres d’Amnesty et signer quelques pétitions. Certains repartent avec un dépliant sur une campagne spécifique qui les touche particulièrement, ou avec  « La Chronique » d’Amnesty, ou encore le texte de la fameuse DUDH, Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. D’autres achètent un stylo, un briquet, ou d’autres produits aux couleurs d’Amnesty.

Mais surtout, on propose à tous les étudiants intéressés de laisser leurs coordonnées s’ils souhaitent aller un peu plus loin… Grâce à cette liste d’emails et de numéros de portable, on pourra les contacter pour une action ponctuelle, ou pour rejoindre un groupe.

Et c’est exactement ce qui s’est passé, c’est comme çà que l’on a pu organiser une première rencontre entre étudiants motivés et deux membres d’Amnesty. À suivre …

Cécile Coudriou
Share