Posts Tagged ‘militantisme’

Pour un militantisme convivial et créatif, « 10 Jours pour signer » à Paris 13

décembre 22, 2015

Le 10 décembre, journée internationale des Droits de l’homme, le Forum de l’Université de Paris Villetaneuse s’est transformé en « Centre d’action » militant et festif, avec l’Antenne-Jeunes d’Amnesty International à Paris 13 !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mots d’ordre : convivialité et créativité !

Comme  dans plus de 200 villes en France, nous avons cherché à alerter et mobiliser le public sur des violations des droits humains à travers le monde, mais cette fois, le « centre d’action » supposait aussi un effort pour varier les façons d’agir : en plus de notre habituel stand de signatures de pétition, et de notre petite performance pour mettre en scène les 6 situations que nous avions retenues, nous avons aussi proposé d’envoyer des tweets aux autorités, d’envoyer des messages de soutien ou des dessins aux victimes, ou encore de participer à une pétition-photo.

Pour favoriser la convivalité dans cette prise de contact avec le public,  nous avons donc installé, un petit buffet gratuit à côté de la scène et du stand de pétition/information,  ainsi qu’un « atelier photo » pour les photos de soutien, et un coin plus confortable avec quelques fauteuils, une table, un ordinateur et du matériel de dessin et d’écriture.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Cet atelier « Solidarité créative » a vraiment fait une différence !

Cela offrait la possibilité de manifester directement son soutien  aux personnes à travers des messages ou des dessins. On peut aisément imaginer par exemple que cela peut aider Albert Woodfox à supporter l’enfer qu’il vit dans cette prison d’Angola, en Louisianne, où il est enfermé à l’isolement depuis plus de 40 ans… Lui-même a envoyé le message suivant : « Transmettez ma gratitude à Amnesty et à toutes celles et ceux qui ont écrit pour moi. Leurs lettres font la différence ».

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La photo, autre expression de son soutien, le tweet, autre moyen de pression

Pour manifester autrement leur soutien, le public a été invité à se laisser prendre en photo avec des panneaux sur lesquels on pouvait voir le portrait de chaque personne et un message de soutien : « Free Fred, Free Yves » par exemple, pour ces deux jeunes congolais qui risquent la peine de mort pour complot contre l’état alors qu’ils n’ont fait que manifester pacifiquement et encourager l’engagement citoyen des jeunes. Ces photos pouvaient ensuite être reliées à l’action via Twitter, moyen particulièrement efficace pour faire pression sur les gouvernements, puisqu’on peut directement les interpeller à la vue de tous ! Ainsi par exemple, ce tweet a été adressé avec une photo au Roi d’Arabie Saoudite pour demander la libération de Waleed Abul Khair, condamné à 15 ans de prison pour avoir simplement exercé son métier d’avocat : @WaleedAbulkhair is not a terrorist, nor a criminal; jailing him is the only crime. @KingSalman #10JoursPourSigner.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Prendre le temps de tisser des liens…

La nouvelle forme qu’a pris l’opération « 10 Jours pour Signer » a sans aucun doute facilité le rapprochement non seulement entre les militants et le grand public, mais également entre le public et les personnes qu’Amnesty International défend. Au lieu de juste signer en passant, les gens s’arrêtaient plus longtemps pour mieux prendre  connaissance d’une situation qui les touchait plus spécialement et s’ils le souhaitaient, ils pouvaient utiliser des moyens d’action diversifiés. Une jeune fille était très touchée par notre action contre les mariages forcés au Burkina Faso, pratique aujourd’hui illégale mais toujours très répandue dans le pays. Elle a voulu se faire prendre en photo avec un panneau « Stop aux Mariages Forcés ! ». D’autres ont écrit une série de messages à Fred et Yves, ou à Waleed pour leur dire qu’ils les soutiennent.

Comme en témoigne la vidéo ci-dessus, on ressort particulièrement fiers et heureux de cette édition des « 10 jours pour signer » : les étudiants de Paris 13 étaient réellement indignés par les injustices que nous dénoncions, ont très bien reçu notre action, et ont participé très volontiers. Nous avons recueilli 1937 signatures et de nombreuses photos et messages de soutien ! Mais nous espérons également avoir semé la graine du militantisme chez quelques personnes. C’est un impact difficile à mesurer, les résultats ne sont pas visibles directement, mais c’est vraisemblablement le plus important de tous et je me plais à croire nous y avons contribué non seulement ce 10 décembre, mais aussi tous les jours de l’année, grâce à nos activités militantes avec Amnesty International.

Merci à vous tous !!

Léa Antoni

Résultats de la campagne « France, Destination Impunité » d’Amnesty à Paris 13

novembre 26, 2015

Après la conférence « Pas de Paix sans Justice » il était important  de mobiliser sur le terrain le public de l’Université Paris 13 sur cette campagne contre l’impunité : le 12 novembre, les membres de l’Antenne-Jeunes ont donc silloné le forum du campus de Villetaneuse à la rencontre des étudiants, afin de les informer sur une réalité méconnue, les failles de la législation française qui empêchent de poursuivre les auteurs des pires crimes internationaux, si d’aventure ils venaient séjourner en France.

Le second défi était d’amener le public à signer notre pétition. C’est là que nous avons pu mesurer l’importance de notre préparation, car il fallait être capable, en quelques minutes, de les sensibiliser suffisamment, de trouver les mots pour les convaincre de la nécessité de changer la loi, et d’appliquer vraiment le principe de « compétence universelle » pour assurer une justice internationale.

Beaucoup d’échanges, quelques confrontations avec des étudiants plus sceptiques, voire critiques de la Cour Pénale Internationale, mais dans l’ensemble, les personnes étaient tout d’abord étonnées et choquées d’apprendre l’inadéquation de notre système pour poursuivre ces criminels, et du coup désireuses d’apporter leur contribution au changement.

Bilan, 280 signatures ont été récoltées, et cerise sur la gâteau, une personne de plus a rejoint notre équipe  sur le champ !

Découvrez en images cette action :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Entretien avec Cécile Coudriou au siège d’Amnesty International

janvier 6, 2012

Le 2 décembre 2011, Cécile Coudriou, membre du Bureau Éxécutif d’Amnesty International France et enseignante à l’Université Paris 13 a répondu aux questions d’un étudiant de l’école de journalisme de Genève.

Cet entretien permet de découvrir « Amnesty International, un mouvement militant au service des droits humains », en 6 questions :

1) Pourquoi Amnesty International défend-elle les droits de l’homme ? Cela ne relève-t-il pas des prérogatives gouvernementales ?

2) Quelle est l’optique de la nouvelle campagne « Dignité » ?

3) Comment Amnesty International parvient-elle à se positionner par rapport à la « pensée unique » ?

4) Quels sont les moyens d’intervention d’Amnesty International ?

5) Quel est l’impact d’Amnesty International ?

6) Comment la communication d’Amnesty International est-elle assurée ?