Posts Tagged ‘exposition’

Accueillons les réfugiés ! Message reçu à l’Université Paris 13 !

février 27, 2019

Réfugiés 0

Le jeudi 21 février 2019 a vu le lancement de l’exposition “accueillons les réfugiés” au Forum de l’Université Paris 13 Villetaneuse. Cette action s’inscrit dans la campagne mondiale d’Amnesty International « I Welcome », qui vise à obtenir une vraie solidarité entre les États pour mieux protéger et accueillir les réfugiés.

L’exposition permet d’en savoir plus sur ce qu’est un réfugié, quels sont ces droits, à quel risque il s’expose. Elle vise aussi à combattre les préjugés et les idées reçues sur l’accueil des réfugiés, notamment l’idée que l’Europe serait « envahie » par ces derniers : en réalité, la moitié des réfugiés sont des femmes et des enfants, et la grande majorité sont accueillis dans des pays en développement. A travers les différents panneaux, le visiteur pourra découvrir les histoires de personnes forcées fuir leur pays, comme ce fut le cas d’Ada, jeune nigérienne victime de violences sexuelles, et qui a réussi à rejoindre l’Italie en passant par la Libye. Enfin, l’exposition montre qu’un accueil humain des réfugiés et possible en présentant plusieurs cas de villes ayant réussi ce pari.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En plus de présenter l’exposition, l’Antenne Jeunes était aussi présente pour mobiliser les gens autour de cette thématique. Les trois pétitions lancées dans le cadre de la campagne ont rencontré un franc succès auprès des étudiants et personnels de l’université, souvent loin de connaître les conditions véritables dans lesquelles se trouvent les réfugiés :

  • ÉTATS-UNIS : NI ENFERMEMENT, NI SÉPARATION POUR LES DEMANDEURS D’ASILE !

Depuis son élection, le Président Trump tente d’interdire aux personnes ayant traversé irrégulièrement la frontière avec la Mexique de déposer une demande d’asile. Pourtant, le droit international est clair : toute personne qui souhaite demander l’asile a le droit de franchir des frontières, avec ou sans document.

https://www.amnesty.fr/refugies-et-migrants/petitions/stop-detention-demandeurs-dasile

  • HALTE AUX EXPULSIONS VERS L’AFGHANISTAN

Le Défenseur des droits a dénoncé la politique de l’externalisation des frontières de l’Union européenne qui l’amène à transiger avec l’Afghanistan et qui encourage les États à accélérer le retour d’Afghans. Le Défenseur des droits a demandé au gouvernement de suspendre l’application de l’Accord UE/Afghanistan et d’arrêter les mesures d’éloignement des personnes gravement malades dans des pays dont on sait qu’elles ne pourront accéder aux traitements nécessaires à leur survie.

https://www.amnesty.fr/refugies-et-migrants/petitions/halte-aux-expulsions-vers-lafghanistan

  • STOP À LA DÉTENTION ET À LA VENTE DES RÉFUGIÉS ET DES MIGRANTS EN LIBYE

Torture, détention, exploitation et viol sont des horreurs quotidiennes pour de nombreux réfugiés et migrants piégés en Libye. Mais au lieu de mettre fin à ces atteintes, l’Europe aide la Libye à piéger ces personnes dans l’enfer. En entraînant et en équipant les garde-côtes libyens de bateaux pour renvoyer les migrants vers la Libye, les responsables européens sont indiretement complices de ces souffrances épouvantables.

https://www.amnesty.fr/refugies-et-migrants/petitions/stop-a-la-detention-et-vente-des-refugies-et-migrants-en-libye

Les participants n’ont pas hésité à exprimer leur solidarité et leur souhait de contribuer à ce que la France revoit sa politique en faveur des réfugiés. Ainsi, en plus des pétitions, des cartes « Maisons Raisons » ont été mise à disposition des étudiants et personnels  qui pouvaient en quelques mots exprimer leur soutien aux réfugiés et expliquer leurs raisons pour les accueillir. En voici un magnifique exemple :

Réfugiés 8

Au final, nous avons récoltés près de 400 signatures à nos pétitions et plusieurs dizaines de messages de soutien en faveur  de l’accueil des réfugiés.

L’exposition est toujours visible au forum de Villetaneuse jusqu’au 1er Mars.

Yasmine OUKID et Anis Harbi.

Réfugiés 10

Retours sur la rencontre et l’expo « Refugiés »

novembre 19, 2012

Retours à quatre voix sur notre première action menée sur le campus de Paris 13 : « Réfugiés, un scandale planétaire »

A vos marques… Prêts ?  Partez, pour défendre les droits humains!!!

En prélude au Marathon des signatures qui mettra en lumière en décembre diverses violations des droits fondamentaux dans le monde, l’Antenne-Jeunes Amnesty de l’Université Paris 13 Villetaneuse a organisé ce mercredi 14 novembre une rencontre-débat dont le thème était « Réfugiés: Un scandale planétaire ».

Devant un beau parterre d’étudiants, Jean-François Dubost, responsable du programme « Personnes déracinées » à Amnesty France a dépeint la situation des réfugiés dans différents pays du monde. Il a également fait le tour de la question du droit d’asile et a expliqué le principe du non-refoulement de personnes vers un pays où elles sont menacées. Ce principe est inscrit dans la Convention de Genève de 1951 mais il est malheureusement violé par des pays pourtant signataires de ce texte.

La conférence s’est terminée par une visite guidée de notre exposition de photos et d’illustrations, pour mieux saisir à travers divers parcours, la situation des réfugiés dans le monde, casser les idées reçues  et les amalgames sur les migrants et demandeurs d’asile et faire connaître les recommendations d’Amnesty International.

Les réfugiés sont bienvenus nulle part, et pourtant, ils sont des personnes en danger,

Agissons !

En marge de l’expo et de la rencontre, nous avons pu récolter 163 signatures, et vous pouvez continuer à signer en ligne en cliquant sur ce lien :

http://www.amnesty.fr/AI-en-action/Personnes-deracinees/Refugies-dans-le-monde/Actions/Chypre-punis-sans-avoir-commis-de-crime-1

Souleymane Sylla et Cécile Coudriou

La question des réfugiés a été illustrée par des exemples précis (réfugiés somaliens au Kenya, palestiniens, syriens…), qui ont permis d’expliquer la situation des réfugiés dans le monde. Jean-François Dubost est beaucoup revenu sur l’Europe et le détail des dispositifs de contrôle aux frontières (Europe forteresse), et a expliqué la mission d’Amnesty International – faire que les Etats respectent le principe de non-refoulement et ne criminalisent plus les demandeurs d’asile -, ainsi que ses moyens, par l’information de l’opinion publique et le lobby auprès des instances européennes.

L’exposition a mis en lumière des parcours de demandeurs d’asile quittant leur pays et venant trouver refuge en France, en retraçant les situations dans leurs pays d’origine, leurs voyages parfois périlleux et leurs parcours dans les méandres de l’administration française.

Camille Hervé

Un intervenant de qualité, pédagogue, passionné, très à l’écoute des étudiants ! Il nous a permis de comprendre la situation actuelle des réfugiés, les écueils de la législation et les difficultés de sa mise en application. Le panorama mondial qu’il nous a dressé à travers des événements récents était d’une grande précision et a rendu très concrète la réalité des difficultés et parfois des drames que vivent les réfugiés.

Ce que j’ai le plus apprécié dans l’exposition, c’est le croisement de parcours singuliers de migrations et d’éléments généraux d’informations. On aurait souhaité plus d’illustrations encore !

S’il y avait une chose à retenir ce serait que : La solidarité des états dans l’accueil des migrants permettrait d’éviter les afflux aux frontières plus massifs et rendrait obsolète le recours à une politique de fermeture de frontières.

Quentin Beucler

N’oublions pas que nous avions aussi un Twitto fou, qui nous a fait un « Live tweet » de la conférence ! Le voici :

@jfdubost explique : « Un réfugié est une personne en manque de protection, à notre différence qui sommes protégés par notre État. » #refP13

@jfdubost se base sur le livre « Réfugiés, un scandale planétaire », de @amnestyfrance pour casser les idées reçues #refP13

La convention de Genève obligent les états à protéger les réfugiés, pas les renvoyer dans un pays où ils risquent d’être persécutés #refP13

27 millions de personnes sont déplacées dans leur propre pays sans la moindre protection. Les réfugiés sont eux 16M dans le monde. #refP13

« Cette absence de protection pousse un réfugié à fuir en franchissant une frontière ; un déplacé reste dans son propre État. » #refP13

L’UE signe des accords avec les pays de transit pour que ces pays, en échange de faveurs, empêchent les réfugiés darriver en Europe. #refP13

Bien que migrer ne soit pas un crime, les états criminalisent la migration, et ont recours à des mesures pénales comme la détention. #refP13

Voir le film « Ceuta, douce prison », diffusé au @FestivalCineDDH : des migrants sont détenus sans information ni durée maximum. #refP13

La cour européenne des droits de l’homme a condamné l’Italie pour avoir renvoyé des migrants en Libye. Des sanctions sont possibles. #refP13

En 2011, 1500 personnes sont mortes en essayant de traverser la Méditerranée – chiffre certainement largement sous-estimé. #refP13

L’Union Européenne proteste très rarement contre les violations des droits des réfugiés, ce qui arrange tous les pays membres. #refP13

Établir une liste de pays d’origine sûrs, comme le fait l’UE, viole la convention de 1951 car discrimine sur la nationalité. #refP13

@jfdubost rappelle que l’action d’#Amnnesty se base sur la visibilité, la mobilisation, la pétition, et la pression sur les états. #refP13

C’est fini pour #refP13, merci à @jfdubost et rappel : exposition interactive sur les réfugiés au café-expo de Paris 13 jusqu’à vendredi

Et pour conclure en images, le diaporama de l’exposition et de la rencontre :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Expositon : « Les réfugiés, un scandale planétaire », au café-expo de Paris 13

novembre 12, 2012

Pour eux, ni classe affaire ni classe éco, pas de tourisme, juste la volonté de vivre dignement, eux ce sont les réfugiés. Du 8 au 16 novembre au café-expo de l’université Paris 13, l’Antenne-Jeunes dAmnesty International expose sur la condition des réfugiés et la question du droit d’asile en France, à travers des photos et des illustrations de différents parcours.

De leur pays d’origine aux méandres des institutions françaises, l’OFPRA et CNDA, venez découvrir 4 portraits. A l’image de Salam, jeune catholique pakistanais de 17 ans, qui fut menacé de persécution pour sa pratique religieuse, ou encore Mariam, 27 ans, une sénégalaise qui a fui son pays par crainte d’excision. Au programme de l’exposition, combattre les idées reçus, se confronter à une procédure d’asile ou à la réalité des camps de réfugiés, ou découvrir les propositions d’Amnesty international.

On vous donne également rendez-vous le mercredi 14 (en amphi 4 à midi) pour une rencontre-débat autour de la question des réfugiés, avec deux jeunes intervenants du siège d’Amnesty.

Alban Migeot de Baran