Posts Tagged ‘campus’

« Les Midis de la Rentrée » pour Amnesty à Paris 13

octobre 10, 2018

Photo AJP13PhotoAJP13Bis

Comme tous les ans, les « Midis de la Rentrée », grand forum des associations organisé  début octobre sur le campus de l’Université Paris 13, a permis de redonner une visibilité à l’Antenne Jeunes (AJ) d’Amnesty International et de recruter de nouveaux membres.

Anis Harbi, déjà membre actif de cette AJ l’an dernier et étudiant en Psychologie, avait accepté de tenir le stand à mes côtés, pour accueillir et informer les personnes passant au Forum. Et une autre étudiante, Élisa m’avait déjà écrit un mail pour proposer de nous rejoindre.

Comme chaque année, le contact a été facile, bien des personnes présentes à ce forum se montrant curieuses et intéressées par l’association. Le plus souvent, le nom Amnesty International est déjà connu, et associé à la cause des droits de l’homme ou droits humains comme nous préférons le dire. Mais l’enjeu est surtout de parvenir très vite à donner une idée plus précise de ce que nous proposons de faire dans ce cadre, sur place sur le campus même. Même si nous savons aussi que parfois, un premier jalon est posé sur le chemin de l’engagement sans que cela se traduise immédiatement par un parcours au sein de notre Antenne-Jeunes, nous faisons le maximum pour que ce premier contact soit positif.

Anis s’est révélé un excellent ambassadeur et nous avons recueilli une bonne vingtaine de contacts. La bonne nouvelle, c’est aussi qu’il a accepté d’être le nouveau responsable officiel de l’Antenne Jeunes de Paris 13 Villetaneuse. Il prend donc la suite de Léa Antoni, qui, après plusieurs années d’engagement très actif à Paris 13, a quitté l’université et travaille aujourd’hui au Haut Commissariat pour les Réfugiés.

Durant ces « Midis de la Rentrée », rendez-vous est pris pour le jeudi suivant, entre 13h et 14h en G 102 (UFR Communication). L’objectif est de « battre le fer tant qu’il est chaud » car nous savons tous que la meilleure des volontés de s’engager peut se heurter ensuite au tourbillon de la vie universitaire. Il est donc important de rapidement inviter les nouvelles recrues à choisir ensemble nos projets d’action en faveur des droits humains. N’oublions pas que nous avons un avantage certain à Paris 13 : chaque année, nos rangs sont immédiatement grossis grâce à la participation d’une bonne partie de la promotion du Master ONG et Coopération internationale.

À très bientôt pour de nouvelles aventures donc !

Cécile Coudriou (présidente d’Amnesty International France et enseignante à l’UFR Sciences de l’Information et la Communication)

Opération recrutement pour l’AJ Amnesty de Paris 13 aux « Midis de la Rentrée »

septembre 30, 2012

L’opération des « Midis de la rentrée » au Forum de Paris 13-Villletaneuse s’est révélée excellente pour la visibilité de l’Antenne-Jeunes d’Amnesty International. Pendant 3 jours, le forum s’est rempli entre 12h et 14h et notre stand a attiré beaucoup d’étudiants curieux de ce qui pouvait se passer sur le campus.

Souvent, ils connaissaient le mouvement de nom ou de réputation, sans pour autant avoir une idée précise de ce qu’un jeune étudiant pourrait faire pour contribuer à la cause des droits humains. Notre objectif était de donner une vision plus concrète à l’engagement de terrain, en expliquant que depuis son propre campus, on pouvait organiser – ou tout au moins participer à – toutes sortes d’événements : conférence-débat, projection de film, concert, expo, stands d’info avec pétitions…

Nous avions quantité de matériel à distribuer,  le magazine des jeunes d’Amnesty, « AJ ! », la Chronique, des dépliants « Rejoins-nous ! » et même des bracelets logotypés, histoire de continuer à faire parler de nous après cette opération des « Midis de la rentrée » !…

Pas de pétition pour la première « sortie » de l’AJ en cette rentrée, opération recrutement avant tout ! Nous avons recueilli une liste conséquente  de nouveaux contacts, et si certains ont laissé leur coodonnées simplement pour être informés de ce qui va se passer sur Paris 13, d’autres ont manifesté l’envie de participer aux réunions de préparation de ces événements.

Le fait de côtoyer les stands d’autres associations étudiantes nous a également permis de discuter avec certains de leurs représentants pour envisager des actions communes.

En attendant, tous nos nouveaux contacts vont être invités très prochainement à une réunion pour lancer la préparation de notre premier projet à la mi-novembre : une conférence-débat sur le thème des Réfugiés. Et nous espérons bien que notre Antenne-Jeunes va s’en trouver renforcée ! À très bientôt

Argumentaire pour encourager la Création d’une Antenne-Jeunes

avril 19, 2010

Merci à Vincent Vigouroux, étudiant en stage au Service Jeunes, d’avoir proposé à Cécile Coudriou de travailler ensemble à ce petit guide à l’usage de toute personne ou groupe qui souhaiterait encourager la création d’une Antenne-Jeunes sur un campus où Amnesty International n’est pas encore présente. C’est sans doute perfectible mais il nous a semblé que cela pourrait être déjà bien utile, alors voici l’argumentaire en 5 points :

Inviter les jeunes à rejoindre votre Antenne-Jeunes, les inciter à créer la leur s’il n’y en a pas sur leur lieu d’études, voilà une mission qui peut parfois s’avérer difficile. Pour les convaincre de rejoindre le mouvement, ou en tous cas d’agir avec nous, il faut en effet réussir à transmettre ce qui vous motive vous, en tant que membre, et valoriser les actions que vous avez menées pour soutenir les causes défendues par Amnesty International.

Pour autant, certains se montrent parfois plus hésitants à l’idée de rejoindre ou constituer une Antenne-Jeunes, notamment parce qu’ils n’osent pas, ou ne prennent pas le temps de trouver les réponses aux questions qu’ils se posent. Il faut donc savoir briser la glace et prendre les devants sur les éléments qui bien souvent freinent l’engagement des jeunes.

Voici donc un petit argumentaire en 5 points, sur lequel vous pourrez vous appuyer pour compléter votre expérience de terrain et votre ressenti personnel à l’heure de convaincre ceux qui viendront peut-être grossir les rangs d’Amnesty.

1°) L’argument de l’action : Être membre d’une AJ, c’est avant tout l’occasion pour chaque jeune de donner un peu de son temps en faveur des droits humains, et de ce fait de donner un sens à ce qu’il fait de son temps libre. C’est la possibilité de s’engager pour faire changer les choses et contribuer à l’avènement d’un monde où chacun pourrait se prévaloir de ses droits. C’est donc l’occasion de passer à l’action, de concrétiser ses désirs de solidarité, et de ne plus rester spectateurs. Être membre d’une Antenne Jeunes, c’est devenir un acteur à part entière de la lutte en faveur de la protection des droits humains. Ce n’est pas parce que l’on est étudiant, que l’on se sent isolé, que l’on est pour autant impuissant et que l’on ne peut rien faire. Les petites sources font les grandes rivières, et en participant aux campagnes d’Amnesty International, les jeunes lui apportent une force et un soutien inestimables.

2°) L’argument du temps : Être membre d’une AJ, ce n’est pas si chronophage. Cela ne représente en rien une contrainte qui empiéterait sur les loisirs et autres activités extrascolaires, ni une charge de travail considérable qui mettrait en péril les révisions ou les jobs étudiants. C’est au contraire l’occasion de s’enrichir aux côtés de jeunes de son âge en faveur d’une cause juste, et chacun y passe le temps qu’il veut ou qu’il peut.

3°) L’argument de l’expérience : Être membre d’une AJ, c’est un excellent moyen d’acquérir une expérience enrichissante qui ne manquera pas d’être une valeur ajoutée sur son CV. En effet, à travers l’organisation de manifestations, la tenue de stands, l’incitation à la signature de pétitions, la mise en place de happenings, la sensibilisation des étudiants aux causes d’Amnesty, chacun acquiert une expérience et des compétences prisées par presque tous les secteurs professionnels. Les jeunes se voient confier des responsabilités dans un esprit convivial, et peuvent enfin sortir du cadre théorique des études pour rentrer dans la mise en œuvre concrète d’actions de communication.

4°) L’argument du résultat : S’engager aux côtés d’Amnesty International, ça marche ! L’indépendance de ce mouvement, son impartialité, et le sérieux de ces rapports d’enquête lui confèrent une crédibilité grâce à laquelle le slogan « Vos signatures ont du pouvoir » peut se vérifier. Dans son action,  Amnesty International dispose d’une multitude d’outils, parmi lesquels les pétitions, les cartes actions et les lettres, que les antennes jeunes sont amenées à utiliser. Pour tous les dubitatifs que vous rencontrerez, voici un bref récapitulatif de l’objectif poursuivi par chacun de ces trois moyens :

– les pétitions permettent de réunir un certain volume de signatures, et de témoigner ainsi d’une capacité de mobilisation internationale. Il s’agit donc de souligner un aspect quantitatif, de montrer qu’un grand nombre de personnes se sentent concernées par le sujet.

– les cartes-actions, que l’on poste après avoir inscrit son nom et son adresse, sont envoyées de façon continue aux gouvernements, institutions et autres groupes sur lesquels on souhaite faire pression. On insiste cette fois sur la régularité, la continuité de la mobilisation.

– les lettres enfin misent sur le contenu, sur le qualitatif, et permettent par exemple d’apporter un formidable soutien psychologique aux victimes et à leurs familles.

5°) L’argument de la convivialité : Être membre d’une AJ permet de faire de nouvelles rencontres, de tisser des relations voire construire un réseau amical et professionnel en prenant part activement à la vie et à l’animation d’un groupe. Chacun joue un rôle particulier dans une Antenne-Jeunes, participe à la cohésion du groupe dans son ensemble. Il ne s’agit pas juste de répartir les tâches, mais aussi de profiter de moments privilégiés pour échanger et partager avec autrui.

Et pour illustrer ce type d’action « invasion des facs », voici le lien pour l’album sur flick de ce qu’il s’est passé à Jussieu :

http://www.flickr.com/photos/cc75/sets/72157623888216770/

POURQUOI CRÉER UN ÉVÉNEMENT SUR LE CAMPUS ?

décembre 5, 2009

Il ne suffit pas de mettre des affiches sur un campus universitaire pour pouvoir convaincre des étudiants de se réunir et de créer une antenne-jeunes d’Amnesty International ! D’abord, des affiches, il y en a bien trop, il y en a même partout, et on finit par ne plus les voir…

Et puis, même si on repère cette affiche parmi d’autres, cela reste trop flou, on a vaguement entendu parler d’Amnesty International et même parfois de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (ou DUDH), mais on ne sait pas trop ce que l’on pourrait faire. C’est une chose d’être convaincu par une cause comme celle des droits humains, c’en est une autre de se dire que l’on peut agir soi-même pour faire avancer cette cause et défendre des personnes qui sont privées de leur droits fondamentaux.

Alors comment aider à franchir ce pas, comment créer le déclic ?  Il faut réussir à attirer les étudiants vers cette cause, les informer et leur montrer que tous peuvent agir, mais sans leur mettre la pression, en prenant en compte la peur de l’engagement. Voilà l’objectif, mais par quel moyen l’atteindre ?

Une conférence, cela peut marcher, mais souvent cela n’attire que les gens déjà convaincus, et cela paraît trop sérieux ou cela fait peur à d’autres… Un cours de plus ? non merci, diront certains !

Rien de tel alors que de monter un événement comme un concert ou autres performances artistiques, et plus encore si les étudiants sont aussi invités à participer sur scène aussi… Ce genre d’événement attire du monde car on est toujours contents qu’il se passe quelque chose sur place dans sa fac, et pas seulement pour les études, pour changer ! Cela met une ambiance festive sur le campus, et cela donne envie de se rassembler, on a plaisir à être ensemble sans que ce soit pour réviser un partiel ou préparer un exposé !

Et une fois que le contact est créé par ce biais, c’est plus facile de parler de l’action d’Amnesty International, de sensibiliser à la cause militante des droits de l’Homme des jeunes qui n’y auraient pas forcément pensé. Mêler la fête à l’action semble vraiment être la meilleure approche : L’immense majorité des étudiants ne quittent pas le concert sans être passés à la table d’information pour discuter avec des membres d’Amnesty et signer quelques pétitions. Certains repartent avec un dépliant sur une campagne spécifique qui les touche particulièrement, ou avec  « La Chronique » d’Amnesty, ou encore le texte de la fameuse DUDH, Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. D’autres achètent un stylo, un briquet, ou d’autres produits aux couleurs d’Amnesty.

Mais surtout, on propose à tous les étudiants intéressés de laisser leurs coordonnées s’ils souhaitent aller un peu plus loin… Grâce à cette liste d’emails et de numéros de portable, on pourra les contacter pour une action ponctuelle, ou pour rejoindre un groupe.

Et c’est exactement ce qui s’est passé, c’est comme çà que l’on a pu organiser une première rencontre entre étudiants motivés et deux membres d’Amnesty. À suivre …

Cécile Coudriou
Share

Notre Campus de Villetaneuse (Photos de Cécile Coudriou)

décembre 3, 2009

Voici en images notre campus de Paris 13, Villetaneuse, où nous espérons vous accueillir à l’occasion d’actions menées avec l’antenne-jeunes ou des membres du groupe local de Montmorency. (La gare la plus proche est celle d’Epinay-Villetaneuse, à deux stations de la gare du Nord en TER, et ensuite un bus fait la navette entre la gare et le campus si vous n’avez pas le courage de marcher jusqu’à nous ! L’adresse exacte est : 99 Av Jean-Baptiste Clément,93430 Villetaneuse, et l’adresse du site internet est: http://www.univ-paris13.fr/ )

Voici l’entrée côté Lettres-Communication et IUT : Sympa cette pelouse aux beaux jours, on peut pique-niquer au lieu d’aller au resto U !

Ici, c’est une sorte de cour intérieure avant d’arriver au forum.

Le forum, meilleur endroit pour créer des événements, car c’est là que se croisent les étudiants de toutes les composantes de l’Université.

L’entrée principale du campus de Villetaneuse, ainsi que le petit forum de l’entrée, vu de l’extérieur…

Ci-dessous les amphis de l’institut Galilée, il n’y a pas grand monde à cette heure matinale !

De l’autre côté du campus, dos aux amphis de l’institut Galilée, lorsque l’on s’éloigne des bâtiments de l’administration et de la présidence pour rejoindre le forum.