Les jeunes d’Amnesty USA disent « Yes we can ! » (Récit de Cécile Coudriou)

Un bus bondé roule vers Washington DC, au son des slogans entonnés par les jeunes activistes « Arms Trade Treaty yes we can ! » « President Obama, the time is now ! » Nous sommes à quelques jours de la fin de la conférence de l’ONU à New York et Amnesty International maintient la pression pour que le président Obama vote en faveur du Traité sur le commerce des armes.

Installée aux côtés de la coordinatrice jeunes d’AI USA, j’observe, tout en échangeant avec elle, l’équipe des « leaders »  bénévoles qui, sans qu’elle ait jamais à intervenir, se relaient au micro pour rappeler les dernières consignes et « chauffer » les jeunes militants.

P1030673Nous voilà arrivés devant la Maison Blanche, et l’événement commence par une procession : de militants portent en silence les pancartes jaunes avec les slogans d’Amnesty, ainsi que des cercueils noirs et des pierres tombales blanches rappelant les ravages causés par les armes. Puis, ils se mettent à crier les slogans avant de faire un « die-in » : la plupart reste à terre tandis que quelques uns montrent le sang sur leurs mains et d’autres leur visage éclaboussé de sang. Puis, après quelques prises de paroles sur un podium, dont celle de notre Secrétaire Général Salil Shetty et d’un représentant d’Oxfam, la procession reprend devant les grilles de la Maison Blanche mais cette fois en faisant un maximum de bruit, et en distribuant des tracts aux passants.

Au retour, dans le bus qui nous ramène à Tysons Corner pour le début de l’Assemblée Générale Annuelle, les yeux brillent d’enthousiasme mais aussi de fierté, car même si une quinzaine de militants plus âgés ont participé à cet événement, ce sont vraiment les jeunes qui l’ont porté et ont tout organisé. Cynthia, salariée en charge de la coordination jeunes, m’explique à quel point l’AGM est une occasion de mettre à l’honneur leur participation et leur sens des responsabilités.

P1030755_2Arrivée à l’hôtel Sheraton où va se tenir l’Assemblée, je n’en reviens pas de les voir si nombreux – 50 à 60 % des congressistes, me confirme Cynthia. Mais si cette proportion ne reflète pas la réelle démographie d’AI USA – la section est confrontée aux mêmes problèmes que bien des sections du Nord, à la fois une difficulté de renouvellement et de mélange des générations au sein de la base militante – elle révèle avant tout une volonté politique, soutenue par un budget conséquent (et le financement des déplacements par les écoles ou universités) et un programme susceptible de les attirer : outre l’événement à la Maison Blanche, les jeunes apprécient manifestement l’improvisation interactive de percussions qui ouvre l’AGM, puis le concert qui suit les discours d’ouverture, et enfin le moment convivial ou l’on peut se familiariser avec les questions internationales tout en dégustant des pâtisseries… Les jours suivants, ils seront nombreux à assister aux multiples tables rondes sur diverses thématiques droits humains, puis retourneront pleins d’enthousiasme à Washington pour une soirée « Slamnesty » dans un café célèbre pour ses « scènes ouvertes » à tout adepte du slam.

P1030749_2Lors du banquet du samedi midi, ce sont encore les jeunes qui seront à la fois à l’honneur et aux manettes pour l’ensemble du programme : discours – et avec quelle aisance ! – participation d’artistes de rue, séances de slam, remise d’un prix récompensant les qualités de leadership de l’un d’entre eux…

P1030762_2Qu’en est-il des débats sur les résolutions, et la vie démocratique interne ? D’une manière générale, et contrairement à ce qui se passe en France, ce n’est pas ce qui occupe une place centrale à l’AGM d’AI USA. Il n’en reste pas moins que certains jeunes militants y jouent un rôle très actif, et n’ont aucune difficulté à monter au créneau pour se faire entendre, notamment pour défendre la partie du plan stratégique à laquelle ils ont largement contribué…

Enfin, l’Assemblée Générale Annuelle se clôt sur un dernier événement dont l’organisation a été totalement prise en charge par les jeunes amnestiens. Cette fois, pleins feux sur l’activisme et non pas sur le créatif ou le festif. Il s’agit d’un panel de jeunes, pas forcément engagés aux côtés d’Amnesty mais dans des causes communes. La modératrice, Jordana Rosenfeld, présente et fait le lien entre chacun des intervenants, puis anime le débat avec une facilité et un professionnalisme presque déconcertants, compte tenu de son âge…

P1030765_2

Et quel panel ! Le neveu de Troy Davis, De’Jaun Davis-Correia, parle avec calme et détermination de son engagement contre la peine de mort et pour un meilleur système judiciaire ; Anna Aagenes raconte sa lutte contre l’homophobie dans le sport ave l’association qu’elle a créée ; Carlos Vargas, témoigne avec émotion du sort qui est fait aux migrants et à leurs enfants sans papier, et lance un appel au respect de leur dignité ; Colin Goddard, rescapé de la tuerie de Virgina Tech, explique son engagement dans le combat pour un contrôle des ventes d’armes dans son propre pays ; et enfin Nathalie Warne, partage avec fougue son expérience d’une mobilisation exemplaire en faveur des enfants-soldats. Le public est conquis, quelle source d’inspiration pour tous !

Outre la qualité des tables rondes, l’ambiance conviviale, les multiples d’échanges que j’ai pu avoir avec les congressistes, j’ai beaucoup apprécié la façon dont les jeunes sont mis à l’honneur, intégrés non seulement aux débats mais aussi à l’organisation même de moment si spécial dans la vie militante d’un amnestien. Quoi de mieux pour repartir dans sa région, son école ou sa fac, avec le baromètre de motivation et mobilisation au beau fixe ?

Publicités

Étiquettes : , , , , , ,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :