Combattre l’indifférence et la résignation (article de Cécile Coudriou)

Le premier combat d’Amnesty International c’est bien sûr de dénoncer et faire cesser les violations des droits humains dans le monde entier, mais ses militants sont aussi confrontés à deux ennemis non moins redoutables :  l’indifférence et la résignation.

Le Marathon des signatures est emblématique de ce double enjeu, car il se caractérise justement par un appel à l’action lancé à tous les citoyens du monde. Le message clé est que  chacun peut manifester par une signature sa solidarité internationale envers des personnes dont les droits sont bafoués ou menacés – parfois parce qu’elles ont voulu elles-mêmes défendre ces droits.

Comment ce message est-il perçu lorsque les militants d’Amnesty vont à la rencontre de la population pour proposer des pétitions à signer ? Beaucoup de citoyens acceptent sans hésiter d’ajouter leur signature, d’autres se retranchent derrière un mur d’indifférence. Mais la réaction la plus fréquente est sans doute la suivante : « En quoi ma signature va-t-elle changer quelque chose ? Cela ne servira à rien ! »

L’enjeu est de taille : en effet, même lorsqu’on est parvenu à provoquer l’indignation d’un citoyen en l’informant de terribles violations des droits fondamentaux, on n’a parcouru que la moitié du chemin, car il reste  à transformer cette indignation en action.

Pour cela, il faut convaincre que notre action fera une différence. Il faut expliquer encore et encore que le Marathon des signatures, et plus généralement l’action d’Amnesty International, contribue à rétablir les personnes dans leurs droits et à faire pression pour changer les politiques qui entraînent des violations.

Comment ?

1) par le nombre : certes, une signature seule ne change rien, mais ce sont des centaines de milliers de lettres et pétitions qui affluent du monde entier et submergent ceux qui croient pouvoir bafouer les droits fondamentaux de citoyens sans que les autres le sachent ou s’en soucient. Ce coup de projecteur sur des cas précis de violations est d’autant plus puissant qu’il provient du monde entier en un temps record.

2) par le soutien moral que cela apporte aux personnes victimes de ces violations.  Ces personnes sont  confrontées à l’injustice et  à l’impunité, parfois esseulées au fond de leur prison, ou encore discréditées par les pouvoirs en place. Tous les messages de solidarité que l’on peut leur lancer, chaque lettre, chaque témoignage de soutien apportent un peu de réconfort. Et même si malheureusement parfois les autorités refusent de les libérer, le fait de ne plus se sentir seul et oublié redonne espoir et courage.

3) par des résultats concrets : améliorations des conditions de détention, autorisation de visite d’un médecin ou de proches, arrêt de la torture, obtention d’une nouvelle audience, voire libération dans le meilleur des cas… Chaque année, des anciens détenus nous témoignent leur gratitude et consacrent une partie de leur temps après leur libération à partager leur expérience. Parfois, ils expriment le désir de rencontrer un militant avec lequel ils avaient noué des liens, comme en témoigne cette vidéo, qui raconte l’histoire de Igor, citoyen russe et sa rencontre avec un militant toulousain d’Amnesty :

Pour découvrir davantage de bonnes nouvelles et vous convaincre que VOS SIGNATURES ONT DU POUVOIR, lisez ceci  :

http://www.marathondessignatures.com/?q=libres-gr%C3%A2ce-%C3%A0-vous

Publicités

Étiquettes : , , , , , ,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :